Nombre total de pages vues

jeudi 28 septembre 2017

MËMOIRE PERSONNEL DEUXIËME PARTIE, relaté au (chapitre 3) - COMPLOT A L'EXTRADITION relaté au *(Chapitre 2) - PLAINTE de Maître Gilles BIVER relatée au (chapitre 1) - *Voir au chapitre 3 face à des pulsions incestueuses, l'on pourrait éviter de passer à l'acte et aux famille d'exploser.


(CHAPITRE 1)


COMPLOT AU VIOL ET
TENTATIVE D'EXTORSION 
DE FOND 

LE COMPLOT AU VIOL ET LA
 TENTATIVE D'EXTORSION DE
FOND ONT ÉTÉ DÉCLENCHÉS
 LORSQUE LES DOUANES ONT
 PAYÉ 33 MILLIONS DE FRANCS 
D'INDEMNISATION

LE GOUVERNEMENT IBÉRIQUE A
REFUSÉ MON EXTRADITION, POUR 
VIOL, MON EX-AVOCAT RÉGIS BRIERE
N'A PAS DEMANDÉ AUX AUTORITÉS EN
ESPAGNE LE DOSSIER D'INSTRUCTION

J'AI ÉTÉ EXTRADÉ POUR L'HOMICIDE
DE Me Bernard FATIEN SUITE AUX FAUX TÉMOIGNAGES DE Vincent INGARGIOLA
ALORS QUE CE FUT UNE TENTATIVE D'ASSASSINAT A MON ENCONTRE QUI A
 PROVOQUÉ LA MORT DE L'ENTRAÎNEUR
DE BASKET DE L'ÉLAN CHALONNAIS,
SUITE A UN CONTRAT DE MORT EN 1991, ORDONNÉ SOUS François MITTERRAND
DONT JE FUS INFORMÉ 15 JOURS PLUTÔT
PAR UN DÉPUTÉ,  DEVENU SÉNATEUR
 TOUJOURS EN EXERCICE
(Mémoire personnel première partie,
CHAPITRE 3)



LES MÉDIAS "LIBÉRATION ET LE 
"POINT, AU SECOURS DE L'ÉTAT
ONT MANIPULÉS L'OPINION 
PUBLIQUE, AVEC L'ASSENTIMENT
 DE MON EX-AVOCAT Régis BRIERE ET
DE LA S.C.P :
''*CAPORAL-*BRIERE-COSMIDIS''
7, rue François PONSARD Paris XVIème


-(Je viens d'apprendre le 15/05/2016 
par une importante personnalité, que
 le Président de la Cour d'assise de 
l'Aude a autorisé 2 témoins à charge,
 de témoigner dans dans la salle des 
délibérés, ou siégeaient les jurés,
j'aviserais des suites à donner.)
-----------------------

-2 témoins à DÉCHARGE ont été brutalisés
 à l'entrée du Palais de justice de Narbonne
 sans que le juge d'instruction SCHIMIT ni
 mon ex-avocat Régis BRIERE aient cru devoir
 inquiéter leurs auteurs; membres du clan
de poseurs de plaintes; incendiaires du Château de Truilhas, les autorités et Régis BRIERE étaient informés de leurs identitéscela s'est déroulé tel que relaté un peu plus loin dans ce message.

*Si ce n'est pas exact que les autorités à Narbonne aient le culot de me poursuivre
pour diffamation, 



Je n'ai jamais pu obtenir le procès verbal
de la déclaration de Me Thierry FROMENT
mon ex-avocat, l'escroc Régis BRIERE
refuse de remettre les dossiers, malgré la
 l'ordonnance du 7/12/2018 rendue par son Bâtonnier, sachant que nous allions découvrir
 de nouveaux lièvres, et que pas un avocat 
lui demanderait de les restituer.

§
Ordonnance ci-dessous à l'encontre
de Régis BRIERE





§
PLAINTE DE DE MAÎTRE Gilles BIVER














































       

L'on peut imaginer les idées noires que l'on
peut avoir lorsque vous apprenez dans votre cellule à Caravachel à Madrid que le studio de ma fille Magalie a été saccagé suivie de son  enlèvement avec la complicité de mes frères qui ont laissé faire pour la conduire à la faire témoigner à charge et que l'un de mes garcons
tenu en laisse par la tache marseillaise Vincent Ingargiola a participé à piller le domaine en
 présence des gendarmes de Narbonne, suivie peut aprés des multiples menaces de ce dernier de mettre le feu au Chateau si je ne lui payait pas 3 millions de franc.
(Mémoire personnel première partie) 

Ses menaces ont été mises à exécution par
Vincent Ingargiola, et mon fils tenu en laisse a mis le feu à son propre patrimoine: 
''le Château de Truilhas'' à Salléles d'Aude

Les autorités judiçiaires de Narbonne informés n'ont pas inquiété les incendiaires, auxquelles mon épouse avait remis les enregistrements téléphoniques de ces manaces.

L'anguille Vincent INGARGIOLA, une marionnette des autorités, couvert au plus haut niveau de l'état, commanditaire et incendiaire, a participé à moultes reprises sur ordres venus dans haut, aux crimes relatés dans mes mémoires personnels première et deuxième partie, avec l'assentiment de mon ex-avocat:

INGARGIOLA DANS SES OEUVRES:
-Faux témoignages pour me faire accuser
de l'homicide de Bernard FATIEN.
-Enlèvement et violences à l'encontre de ma fille Magali à Dijon, après avoir saccagé son studio, pour la dissuader de témoigner à décharge.
-Vols, menaces et violences au personnel du château et domaine de Truilhas.
-Violences à témoins à décharges à l'entrée
du Palais de Justice de Narbonne.
-La liste n'est pas exhaustive
-Je le laisserais crever dans son lit, la 
vengeance un moment d'actualité, j'en
suis revenu, et j'avais tant d'ennemis.

Sauf cas de force majeure ma violence
ne sera une excuse pour nos gouvernants elle restera de leurs cotés et de leurs vassales.

Il suffit de parcourir mes mémoires personnels
pour appréhender le rôle des grands médias, et particulièrement ceux de ''Libération et du Point.
ainsi que celui des autorités judiciaires et du rôle immonde de notre ex-avocat, *Régis BRIERE.


        ----------------------------------------------------
             
                           (CHAPITRE 2)

               COMPLOT Ä L'EXTRADITION
            






L'ESPRIT FRANC

SUITE AU MANDAT D'ARRÊT A MON ENCONTRE ET DE
 LA DEMANDE D'EXTRADITION DE L'ÉTAT FRANÇAIS,

LE GOUVERNEMENT IBÉRIQUE REFUSÉ MON
 EXTRADITION POUR *VIOL ET M'A  LAISSÉ EN
 LIBERTÉ DANS LES CONDITION  RELATÉES DANS CE 
MÉMOIRE AU *CHAPITRE 3;

L'ESPRIT FRANC QUI NE RECULE DEVANT RIEN, AU 
MÉPRIS DES LOIS; DES HOMMES, ET DE LEURS FAMILLES ONT
 CONSTRUIT UN SCÉNARIO DONT LES RÔLES PRINCIPAUX ONT
 ÉTÉ MIS EN OEUVRE PAR LEUR MARIONNETTE: Vincent INGARGIOLA;
 l'escroc d'avocat Régis BRIERE et celui des autorités judiciaire.

LES FAUSSAIRES DE L'ÉTAT M'ONT FAIT INCULPER D'HOMICIDE A 
L'ENCONTRE DE Me Bernard FATIEN , EN USANT DE Vincent INGARGIOLA
LUI DICTANT LES FAUX TÉMOIGNAGES A FAIRE, ET SACHANT QUE CE
 FUT UNE TENTATIVE D'ASSASSINAT A MON ENCONTRE ORDONNÉE 
PAR L'ÉLYSÉ SOUS François MITTERRAND, DANS LES CONDITIONS 
RELATÉES DANS MON :
MÉMOIRE PERSONNEL PREMIÈRE PARTIE, AU CHAPITRE 3 

J'AI DONC ÉTÉ EXTRADÉ NON PAS POUR VIOL COMME 
L'ONT PUBLIÉ LES GRANDS MÉDIAS, MAIS POUR HOMICIDE;
-------------------------------------------------


(CHAPITRE 3)

Hallali:

MÉMOIRE PERSONNEL 
DEUXIÈME PARTIE

Inceste:
La mise en place d'associations mandatées
 pour réaliser une séparation de corps éviterait
 le passage à l'acte, et aux familles d'exploser.
( Voir les pages 17-18-19)

§
CABALE A L'EXTRADITION SOUS
LA PRESIDENCE DE Jacques CHIRAC
AVEC L'ASSENTIMENT DE MON AVOCAT
Régis BRIERE
(pages 5 et 6)
§


Page 1


Page 1(Bis)
Page 2
Page3
                                                                 Page 4
                                                                           Page 5
                                                                             Page 6
                                                                         Page 7
                                                                 Page 8
                                                                  Page 9
                                                                  Page 10
                                                                    Page 11
                                                                  Page 12
                                                                      Page 13
                                                                       Page 14
                                                                    Page 15
                                                                    Page 16
                                                                        Page 17
                                                                        Page 18
                                                                      Page 19

DESTIN

Seul mon décès sera pour moi la plus paisible des paix, et pourra me libérer 
d'avoir succombé à une relation incestueuse archi-consentie, il demeure que
 j'ai plombé notre famille pour ne pas avoir pu l'empêcher et pour m'être ensuite
 déterminé à rompre avec Marguerite alors âgée de + de 27 ans.

J'ai refusé de me défendre devant le juge d'instruction et devant la Cour
 d'Assise, déterminé à payer ma dérive en  refusant les multiples conseils 
de ceux qui se reconnaîtront, (Famille-Avocats-Soutiens)

J'ignorais alors qu'elle fréquentait depuis + de 4 ans son futur mari 
Vincent ALFONSO,

 je l'apprendrais par ma fille MAGALIE en septembre 1993, 
elle m'informait que Marguerite avait interdit durant ces années 
à tous les membres de notre famille d'en piper mot.
     
(Mes frères l'ont bien manoeuvrés)
 . 
                                          
Raymond Marti Darmon
Adresse de méssagerie:
(martidarmon.tchimo@hotmail.fr)

Enregistrer un commentaire