Nombre total de pages vues

mercredi 14 juin 2017

MËMOIRE PERSONNEL, PREMIERE PARTIE - (si vous n'avez besoin de rien, adressez--vous au parlement ou à l'embassade américaine - voir ''chapitre 3'')




MÉMOIRE PERSONNEL PREMIÈRE PARTIE


AFFAIRE MARTI
de A à Z


COMPLOT *ÉCONOMICO-POLITIQUE*
ET
ABUS DE POUVOIR 


LORSQUE LES *MOTS ONT DE L'IMPORTANCE
                 MÊME AVEC DES FAUTES D'ORTHOGRAPHES                 
   
 -----------

                          AVANT-PROPOS

AFFAIRE VERROUILLÉE
et pour causes:
par un esprit *franc; unique et 
d'exception qui se manifeste dans
 un parlement qui s'est *proclamé 
être le représentant du peuple.
 il apparaîtra des comportements
innomables commis par ceux qui
gouvernent :

1-Préméditer de vous faire accuser de 
faussaire, pour protéger les intérêts privés
 aprés avoir mis en place des faux en écritures publique et agir pour empécher que vous soyez jugé.

2- Déjuger le conseiller juridique à l'Elysée
Me BONNEFOND qui avait accepté le ''dil
de cesser mon activité commerciale, pour un
poste de technicien en électronique, afin de
 pouvoir faire survivre ma famille.

3- Ordonner votre assassinat qui a provoqué 
la mort d'un homme, et vous faire ensuite accuser d'homicide en usant des faux témoignages d'une de leur *trompette agissant
sur ordres des autorités elles mêmes
 agissant sur ordres au plus haut niveau
de l'état

4-Les suites incroyables relatées dans ce blog
 sont tellement infamantes que leurs seule défense a été depus 37 années d'imposer à tous les leaders des corps constitués et  journalistes,
 des pions dans l'échiquier, un silence de plomb.


*Comme nous allons le constater 
dans cette affaire, 

Un pouvoir, et une autorité de plus
 en plus partiale; mesquine; tyrannique
criminelle, propre à une caste psychorigide
et corrompue s'appuyant sur la trahison;
 les fausses promesses de changement; la violence; l'assassinat; un despotisme de plus
 en plus violent, le dépotisme étant de gouverner
 sans délimiter de frontière  à ne pas dépasser dans l'arbitraire nécéssaire pour gouverner; l'arbitraire étant de transgresser la LOI, ce qui est admis casi de tous, sans qu'il puisse être toléré par l'oligarchie une miette de contre pouvoir.
Nous en avions sur le toit
(marti-L.S.T. encerclé)


MANIPULATION ET BOUCHES COUSUES

 Appréhender le rôle du PARTI dit SOCIALISTE.
(mon cul), comme celui dit de DROITE; des extrêmes 
ainsi que du rôle des Barreaux d'avocats,
 (le oomnipotent pilier du CAPITAL)

TRAHISON 
(Voir chapitre-4)
''Nouvelle  Conférence''

   ----------------

RAISON D'ÉTAT
   IL FAUT DES MOBILES SACREMENTS IMPORTANTS,
ET CRIMINELS POUR QUE CETTE AFFAIRE SOIT
ENTERRÉE DEPUIS 37 ANNÉES, ET LE RESTERA DE 
  MON *VIVANT, (l'on pourrait s'étonner de l'être encore).


Cette affaire affranchira les 
lecteurs de ce blog:

1-Que sans corruption 
le système s'effondrerait 

2-D'une*marginalité inconnue
 du grand public et d'un très 
grand nombre d'érudits vassales 
d'un *capitalisme outrancier et 
violent, voir mon message, la 
(Théorie du complot)

3-Du rôle des barreaux d'avocats 
dans une démocratie, et leur serment


Soyez certains que ceux qui 
affirment être très hostiles au
 systèmne piperont pas un
 mot de cette affaire d'état
à moins d'être authentique 
insoumis ou un kamikaze

  (( La crapuleuse forfaiture à l'homicide ordonnée par un 
Gouvernement dit de Gauche pour protéger un monopole 
privé, ainsi que la plus ''immonde''des décisions politiques 
qui a conduit 
Mr *BONNEFOND CONSEILLER JURIDIQUE 
auprès du Président de la république, 
François MITTERRAND (qu'il repose en paix),
à sa DÉCISION de quitter l'Elysée'', sont 
relatées dans ce mémoire au ''chapitre  3''
---------

HALLALI:

COMPLOT AU VIOL 
(du pain béni pour l'état)

(Pour l'appréhender se rapporter aux 
multiples témoignages relatés dans mon 
''mémoire personnel 2eme partie'')


(Du pain béni pour l'ËTAT):

TENTATIVE D'EXTORSION DE FONDS, PAR 
UN CLAN DE POSEURS DE PLAINTES, DONT 
CERTAINS DE *MES PROCHES; MES 2 FRÈRES 
ACOQUINÉS Ä UNE MOUCHE, UNE *TROMPETTE
  SANS SCRUPULE : ''Vincent INGARGIOLA'' 
QUI FAIT TACHE DANS LES QUARTIERS NORD
 DE MARSEILLE,*MANDATÉ POUR NOUS INFILTRER. 

*UNE SACRÉE MARIONNETTE DES AUTORITÉS
 JUDICIAIRES;UNE MOUCHE A MERDE DES FORCES POLICIÈRES ET DE GENDARMERIE, A NARBONNE, CHALON/S/SAÖNE, DIJON, MARSEILLE, DANS LES 
COINS, PARTOUT, COMPROMIS DANS TOUS LES
 MAUVAIS COUPS.

                           (DU PAIN BÉNI POUR L'ÉTAT)

(Bloguez mon ''Mémoire personnel, 2ème partie''): 
La plainte de Maître Gilles BIVER relate le déroulement
 et les*effets des COMPLOTS au *viol, et à *l'homicide en
 France et en Espagne, et comment se sont déroulés les scénarios
 pour me conduire à me rendre en territoire Ibérique pour faire
 croire à ma fuite dans des *conditions crapuleuses et criminelles
 au sens juridique du terme, pour mener à bien une *tentative
 d'extorsion de fonds, par chantages et violences, dans le but de 
d'accaparer du Domaine et Château de Truilhas et des comptes
 bancaires de la société L.S.T, en tentant ma mise sous tutelle.

Tout a basculé lorsque l'état a été condamné
 à indemniser de 33 millions de francs la sarl. L.S.T.

DOUANES ET P.T.T
des états dans l'état


 Le système produit les*causes 
et manipule ses *effets

LEURS REPRÉSENTANTS S'APPUIENT SUR L'UNE DES PLUS
 OMNIPOTENTES DE LEURS ARMES: LES *MÉDIAS, DONT
 LES JOURNAUX LIBÉRATION; LE POINT, ET LEURS JUMEAUX
LE ''MONDE ET LE CANARD DIT ENCHAÎNÉ
CHARGÉS DE LA DÉSINFORMATION DE L'OPINION PUBLIQUE
(bien vu les enfoirés)

C'EST CE QU'ILS ONT FAIT DANS L'AFFAIRE DE FAMILLE APRÈS
 QU'ILS AIENT MAINTENU DURANT + DE TROIS DÉCENNIES, UN 
SILENCE DE PLOMBS SUR L'ESSENTIEL *LA CAUSE RELATÉE, DANS MES *MÉMOIRES PERSONNELS première et deuxième partie, ET DANS
 LE MESSAGE INTITULÉ:
*COMPLOT POLITICO-ECONOMIQUE, 
relaté dans les écritures de maître Michel FRANCO

LA MANIPULATION DES MÉDIAS ET LES COMPLOTS ONT PU FONCTIONNER, PAR LA TRAHISON DE MES AVOCATS AGISSANTS
 EN FAVEUR DE L'ÉTAT DONT LE PLUS TÉMÉRAIRE Régis BRIERE  N'A 
EU DE CESSE DE RÉCLAMER D'IMPORTANTES HONORAIRES DURANT
 + D'UNE DÉCENNIE SANS REMPLIR LES DILIGENCES POUR LESQUELLES
 LA SCP ''CAPORAL-BRIERE-COSMIDIS S'ÉTAIT ENGAGÉ.

APPRÉHENDER LE RÔLE DES AVOCATS DANS MES MESSAGES:
- (1) SYSTEME ET DESPOTISME 
- *LA THEORIE DU ''COMPLOT''




Il existe de nombreux avocats honnêtes que *je n'ai pas
 connu, tel Maître MORATA du Barreau de Toulouse qui a dit 
NON au *clan de poseurs de plainte donc à l'état pourtant 
sollicité par l'un de ses amis franc-maçon *Roland TERRAIL,
 à l'époque commissaire à Colomiers, prés de Toulouse, qui
 *s'est laissé *trop facilement manipuler par mes frères dans 
les conditions relatées dans mon *Mémoire deuxième partie.

Mes frères Georges et Guy MARTI, ont fait intervenir ce commissaire auprès du parquet de Narbonne au moment
 ou les Douanes ont été condamnée à payer 33 millons de NF.

-----------

*Je viens d'apprendre en mai 2016 par une importante personnalité que le Président de la Cour d'assise de l'Aude avait autorisé pour influencer les jurés, de faire témoigner
 dans la salle des *délibérés 2 témoins à charge manipulés par le clan de poseurs de plaintes.
(j'aviserais)
----------

    
SI LES PAGES;7;18 et 19 de *MON MÉMOIRE 2ème PARTIE, POUVAIENT
 ÊTRES PRISES EN CONSIDÉRATION, JE SUIS PERSUADÉ QUE L'ON
 POURRAIT DANS DE NOMBREUX CAS, ÉVITER
*LA DÉSINTÉGRATION DE LA CELLULE FAMILIALE*

-----------


*SECRET D'ÉTAT*

      *CETTE AFFAIRE AFFRANCHIRA LES LECTEURS DE CE BLOG D'UNE 
   MARGINALITÉ FONDAMENTALE INCONNUE DU GRAND PUBLIQUE,
            DÉCLENCHANT UN ''*CASSUS BELLI, CONTRE TOUS CEUX QUI DANS
LE RESPECT DES LOIS TENTERAIENT UNE QUELCONQUE ACTIVITÉ 
ÉCONOMIQUE SANS SE CORROMPRE AUX MONOPOLES PRIVÉS QUI
 DIRIGENT LE SYSTÈME ET DÉSIGNENT NOS GOUVERNANTS EUX-MÊMES
METTANT EN PLACE LES LEADERS DANS TOUS LES CORPS CONSTITUÉS
             (DÉCOUVRIR LE RÔLE DES LEADERS SYNDICALISTES)

CE N'ÉTAIT LÀ QUE MA PREMIÈRE IMPRESSION, LES MOBILES SONT
SACRÉMENT BIEN PLUS PROFONDS, J'AI PU LES DÉCOUVRIR RAPIDEMENT,

 IL ÉTAIT QUESTION DE *SÉCURITÉ DE L'ÉTAT, 
JE ME TROUVAIS CONFRONTÉ A UNE ARME 
CAPITALISTE QUE L'ON NOMME *DÉMOCRATIE, QUI
 FUT SUBSTITUÉ A LA PRÉCÉDENTE: ''LA RELIGION'',
 LORSQUE LES SUJETS DU PRINCE ONT FINI PAR
NE PLUS CROIRE AU PAPA NOËL.

AUTREMENT  DIT JE ME TROUVAIS CONFRONTÉ A UNE
*DICTATURE DE CEUX QUI GOUVERNENT OU L'AUTORITÉ
 POLITIQUE S'IMPOSE SUR L'AUTORITÉ DE LA LOI,SOUS LES 
RÉGIMES DITS DROITE ET GAUCHE (kif kif bourricot),

(CE FUT DANS LES ANNÉES 80, QUE LE SYSTÈME DÉCLENCHAIT LE
 NÉO-LIBÉRALISME, SANS QUE SE MANIFESTE DE CONTRE RÉACTION) 
RÉSULTAT::
  UNE  PLANIFIANT D'UN*CHÔMAGE DE MASSE  

            (Pour appréhender se rapporter 
        à mon message la''Théorie du complot'')

                                                 -------
Sans exception les 36 décisions judiciaires en ma faveur, et les inculpations des fonctionnaires de la hiérarchie douanière pour faux et usages de faux en écritures publiques, furent passées sous silence par les grands médias, à l'exception elles furent ordonnées aux magistrats par le pouvoir politique, en fonction de mes soutiens et de l'évolution de mes moyens de résistance à l'oppression, par une stratégie de démesure; *grèves de la faim; *bombages des murs à la peinture indélébile; *en déversant des millions de tracts dans les plus importantes villes en France, etc et sans jamais outrepasser le cadre de la loi  par des comportements *contrôlés d'auto défense, tels que relatés dans ce blog.

                                           --------


                                       
                                                 PRÉAMBULE

                           
               LE CRIME PERPÉTUEL

 Sous le gouvernement BARRE, PAPON était Ministre du Budget, MOUNOURY Ministre de l’Industrie, courant octobre 1980, j’avais écrit au Ministre du Budget pour savoir si l’importation des émetteurs récepteurs Midland pouvait être réalisée, ne recevant pas de réponse, j’ai téléphoné au secrétariat du Ministre, la secrétaire semblait gênée, et m’a demandé de patienter...,cinq minutes après elle m’a répondu de ne pas m’inquiéter, le ''dédouanement'' serait autorisé, ce qui nous sera confirmé par le transitaire Maillet domicilié à MÂCON, un haut fonctionnaire le Despote DANNET, prés du Gouvernement Raymond BARRE, et par le Bureau de Douane de Mâcon.

 Dans la même période, Robert TABAROT, une importante personnalité à Cannes m’a téléphoné pour me convier à un dîner dans une soirée à l’hôtel Martinez où me disait-il, je devais  avoir un entretien avec le Ministre de l’Industrie, j’ai été placé à la table de MOUNOURY, mais dès le premier instant, au regard noir du Ministre à mon égard, j’avais compris que la démarche n’avait aucune chance d’aboutir.

 J'espérais obtenir une réponse de MOUNOURY, aux adjonctions du secrétaire de la ''SECIMAVIE'', de ne plus importer DES ÉTATS UNIS ET DU JAPON, afin de connaître sa position ou un conseil sur l’importation en cours de 28000 émetteurs-récepteurs de marque ''midland'' pour laquelle  *un crédit documentaire irrévocable* d'un montant de prés de deux millions de dollars avait été ouvert par ma banque, en faveur de la firme MIDLAND, domicilié à Kansas City,
(La ''SECIMAVIE'' étant un MONOPOLE PRIVÉ, à découvrir plus loin). 

Mr Bernard DEMONFORD secrétaire des Maisons des Pieds Noirs exigea que je rencontre le chef de Cabinet du Ministre, j’ai refusé.

Le chef de cabinet s’est approché, et m’a demandé pourquoi je souhaitais m’entretenir avec MOUNOURY, ce qui m'a étonné, j’ai répondu que je ne répondrais qu’au Ministre, irritant Mr DEMONFORD

 J’ai immédiatement téléphoné à Robert TABAROT absent à la soirée, je l'ai informé de ce qui se passait, Robert m’a demandé de lui passer son secrétaire, et dit à ce dernier : Raymond à raison.

Trois semaines plus tard Robert TABAROT m’a téléphoné pour me dire que nous allions nous rendre à Paris pour rencontrer Mr MOUNOURY.

 En montant les marches du Ministère, j'ai dit Robert tu vas voir *on ne verra pas le Ministre, et si c’est le Chef de Cabinet, je ne piperais pas un mot, en effet nous avons été reçu par le chef de cabinet auquel j’ai fait la même réponse qu’à l’Hotel Martinez, et nous nous sommes retirés.

 Peu après j’ai reçu la visite de Maître LENGAGNE, Huissier de Justice à Chalon sur Saône qui m’indiquait s’ètre rendu à mon domicile à la demande de Maître Gaston DREYFUS, avocat d'un importateur de montres seiko, domicilié à Paris pour saisir mes stocks de montres, j’ai enfermé l’huissier dans mon bureau, je l’ai libéré sur intervention de Maître RENARD avec lequel j'avais d'amicales relations, lui même Huissier de Justice à Chalon-sur-Saône auquel j’avais téléphoné, et je n’ais plus eu de suite, j'ai décidé de *cesser mes importations sur ces produits.

 Une semaine plus tard à la demande de Robert TABAROT, nous sommes rendu à PARIS pour rencontrer un importateur de montres Citizen, Mr KUPFER ce dernier s’est montré aimable, j’ai  convenu aussi peut être à tord, et in affranchi de *cesser mes importations.

 Si ce mémoire semble*démesuré*dans sa rédaction, je m'appuie sur des faits vécus, cette démesure est à retourner contre tous ceux qui furent les auteurs des crimes et délits les plus graves demeurés impunis, s'appuyant sur des individus corrompus, et des Méchants pour accomplir leurs forfaits, aucune autorité ni personne ne pourront me poursuivre pour diffamation.

 Convenir que l'Ordre Établi est organisé au profit d'une Minorité de friqués ne laisse que deux perspectives:

1-Changer le monde (Utopie) !
(Un clic sur le web: 
''Le pouvoir antisocial de l'argent '',
 par Etienne CHOUARD, dans les *années 2000

2-S'arracher; arracher sa famille au prolétariat,
c'est ce que j'ai pu réaliser en développant durant + d'une décennie une petite entreprise avec succès, un peu de chance, et beaucoup d'efforts ou le temps n'existait pas.

 Je découvrirais que vous ne pouvais pas vous 
arracher au prolétariat sans vous corrompre
 au système ou d'être bien né.

 Nous avons été de nouveau reprolétarisés par *ceux qui auraient la charge du respect de la *loi et de la propriété privée, transgressant les*textes dits fondamentaux que l'oligarchie à proclamé en prétendant sur le papier devoir protéger la liberté du commerce, et nos droits à la justice, et ce dans le silence général, dont celui de la fumeuse dite ligue des droits de l'homme.

*LA LIGUE DÉNONCE LES ATTEINTES AUX  DROITS DE L'HOMME QU'A L'EXTÉRIEUR
DE NOS FRONTIÈRES, PAS UN MOT SUR CELLES EXERCÉES A L'INTÉRIEURE,

TOUS LES PAYS EN EUROPE AGISSENT DE 
DE LA MÉMÉ FAÇON

RÉSULTAT CES ATTEINTES CONTRE LA MULTITUDE NE SERONT JAMAIS DÉNONCÉES ET ENCORE MOINS RÉPRIMÉES.

LA LIGUE DITE DES DROITS  DE L'HOMME EST UNE ARME CAPITALISTE POUR RÉGLER DES COMPTES ÉCONOMICO-MILITARO-POLITIQUE, ET DE POUVOIR.



*je ne suis pas un cas isolé.*, nombreux se sont suicidés, peu auraient pu mener un tel combat.

L'affaire se perpétue depuis + de 3 décennies.

  Ce combat a été possible, suite à l'efficace collaboration, par intermittence avec des (++++)hauts et des (-)bas, depuis 1985 de Maître Michel FRANCO, ayant perdu sa toque dans l'aventure, ainsi qu'avec le soutien de personnalités en Bourgogne à découvrir plus loin, sans doute à l'époque aussi naïves que la multitude.

                      ---------------------------

                             CHAPITRE 1

                                   TYRANNIE D'ÉTAT
                   DÉSINFORMATION GÉNÉRALISÉE.



RUINE D'UNE PETITE ENTREPRISE ET TENTATIVES
D’ASSASSINAT A MON ENCONTRE, AYANT CAUSÉ
LA MORT DE Me Bernard FATIEN, ENTRAÎNEUR DE 
BASKET DE L'ÉLAN CHALONNAIS.
(CHAPITRE 3)

       APPRÉHENDER L'EXPLOITATION ET LES MANIPULATIONS DE L'ÉTAT, DE LA MORT DE MONSIEUR Bernard FATIEN, SOUS UN RÉGIME DIT DE GAUCHE.

   POUR CELA SE RAPPORTER AUX ACTES D'INSTRUCTIONS *SCÉLÉRATS DES *AUTORITÉS JUDICIAIRES DE CHALON/SUR/SAONE SUR ORDRE DE LA CHANCELLERIE *ORDONNANT SES DIRECTIVES  AUX FORCES DE  GENDARMERIE QUE J'ACCUSE DE S'ÊTRE APPUYÉS SUR LES FAUX TÉMOIGNAGES QU'ILS DICTAIENT A LEUR MARIONNETTE Vincent INGARGIOLA
(Chapitre 3)

                             
HISTORIQUE:

 Le 17 janvier 1981,les Enquêtes Douanières de LYON ont saisis les matériels à la. S.A.R.L. L.S.T dont j'étais le gérant, le siège était domicilié à Saint Loup de Varennes à une dizaine de km de Chalon/sur/Saône.

Les appareils ''dits cibis''commercialisés par la Société L.S.T, et par d'autres importateurs selon la Loi sont des émetteurs-récepteurs fonctionnant dans la bande du 27 méga-cycles.

Mais ces appareils pouvaient, et peuvent être importés sur d'autres fréquences de fonctionnement.

Durant les années 1980,1981, en grande pompe, les grands Médias, et d'importants responsables politiques, de Droite et de Gauche usaient du terme «Citizen Band» dans des  manifestations populaires, suivis par des leaders mis en place par le 'SYSTEME', à la tète des organisations dites de la''cibi'', dans une immense PROPAGANDE Politicarde, et par les revues publicitaires appuyant leurs manoeuvres, pour manipuler les opinions publiques, et les ''cibistes'', au profit D'INTÉRÊTS PRIVES.

Les leaders de tous les corps constitués, leaders syndicaux; ceux de la dite Ligue des droits de l'homme en têtes se sont tus et ont couverts les comportements crapuleux de ce qui gouvernent pour couvrir des intérêts privé, 

Le monde politique a du s'exploser les poumons dans leurs salons de thé, tant étaient épaisses les anguilles qu'ils faisaient relayer par leurs pantomimes dans les grands médias pour leurrer les opinions publiques.

Pour appréhender la MANIPULATION ''Politico-judiciaire, et Syndicale''
Bloguer;
-Les écritures de Maître Michel FRANCO : ''Complot Politico-Economique''.
-Arrêt très important du 3 octobre 1991, ordonné par la Cour d'appel de DIJON, dans un silence de plomb.

*La Firme Midland domiciliée à Kansas-City aux États Unis m’avait accordé de distribuer leurs gammes d'émetteurs récepteurs.

Auparavant la Société I.C.E. au Havre dont le Gérant était François TOURRES distribuait sur le territoire Français ce type de produits, en prétendant être l'importateur ''exclusif'''pour le territoire national.

Mr TOURRES n’ayant plus les moyens d’ouvrir des accréditifs, ou crédits documentaires, ou de faire avaliser les traites par sa banque, Midland stoppait ses relations commerciales avec ce dernier.

Le Tribunal de Grande Instance de Chalon/Sur/Saône, le 19 Avril 1989 candamnait l'administration des Douanes pour ''voie de fait'' et désignait les experts Judiciaires RICHERME et PEILLON du Cabinet Guérard Viala domicilié à Lyon pour évaluer les préjudices subis par la Société L.S.T, suite aux saisies douanières exécutées 9 ans plutôt 
suite à l'accusation à mon encontre de fausse déclaration d'espèce lors du dédouanement par les faussaires de l'ETAT.

((( J'ai pu découvrir en Mai 1984, l'immonde forfaiture du Premier Ministre ''Raymond BARRE''qui avait ordonné en vue d'en user, la mise en place en date du 28/09/1980 DE FAUX EN ÉCRITURE PUBLIQUE, soit *3 mois avant le dédouanement du matériel importé* par la Société L.S.T ))).

Les experts ont suivi la manipulation politique, ils n'ont cessé d'utiliser le terme Citizen Band en s'appuyant sur la revue ''cibi-magazine'' pour réaliser leur rapport d'expertise, malgré la décision en interprétation de la Cour d’Appel de Dijon du 3/10/1991 que vous pouvez lire dans ce blog, ordonnant 11années après les saisies, d'expertiser les marchés des émetteurs-récepteurs, sachant que le marché des émetteurs-récepteurs dit ''Citizen Band'' s'est écroulé en 1982, et que celui du marché des émetteurs-récepteurs autres que dans la bande du 27 mégacycles fleurissait.

Mr Simon GIOVANNAI Expert près des Tribunaux de Marseille et de la Cour d’Appel, soutenu par Maître Michel Franco Avocat à l’époque au Barreau de Marseille ont évalué les préjudices subis par la société L.S.T. à la bagatelle de neuf cent soixante millions de francs.
(Me Michel Franco sera destitué de sa Toque, voir pourquoi plus loin).

12 années après les saisies Douanières, les Magistrats de Cour d’Appel de Dijon, le 3/12/1992 tout en reconnaissant l’atteinte à liberté du Commerce ont donné raison aux experts judiciaires Richerme et Peillon,et refusaient une contre Expertise.

Les Magistrats ont appliqués les décisions de l'état, et des hauts fonctionnaires des Administrations des Douanes et des P.T.T,.

Un système Judiciaire prévaricateur;  une *Presse qui n'a cessé de manipuler l'opinion publique,

 Les médias nous font croire être la garante de nos libertés et de la ''démocratie'' oui c'est le cas, mais il apparaîtra aux lecteurs de ce blog que les Médias, et les moyens de propagande mis en place par un tel ''ordre établi'', ne sont que les garants de la liberté d'une Dictature Économico-Politique, ne permettant aucun contre pouvoir.

(Pas un corps constitué n'a dénoncé *oralement cette affaire, et ce n'est pas encore demain que l'on n'en parlera, et ceux qui tenteraient d'en piper mot après mon décès la manipuleront,*objet de ce blog)


***La Raison du Prince ou ''Raison d'état '', consistait en une coalition du monde politique et de nos Gouvernants avec un une centaine d'humanoïdes bien au chaud dans un syndicat protégeant leur monopole Privé nommé Sécimavie, organisé dans la distribution exclusive des produits Électroniques Grand Publique en violation des textes dits Fondamentaux proclamés ''sur le papier'' dans la constitution du 4 octobre 1958, visant  la liberté du Commerce et la libre Concurrence «une lion,un leurre», et du beurre pour quelques enfoirés, (Prince=Gouvernement)

Ma société importait des montres d'origine Hong-kong; des jeux vidéo;des postes radios; des jouets; des peluches; des pianos, une importation d'instruments de musique de Chine; après avoir importé des dizaines de milliers de manges disques d'Italie dits les Penny, et réalisé une importation de lames de rasoirs au platine de marque Edison fabriquées à Tel-Aviv,  etc…

(A ce sujet, j'avais cru pour aider l'usine à vendre ses produits, me rapprocher de la communauté juive de Paris pour leur proposer les matériels au prix coûtant, ce fut *niet, sûrement pour protéger les intérêts d'un monopole en place sur ce business)

Au cours de l'année 1977, j'avais importé du Japon 8 caténaire de 60 Pieds contenant 10.000 cartons de chaînes HI-FI, fabriquées par Nippon Électronique Compagnie (N.E.C), après des acrobaties sur les licences pour importer les tuners réservés au seul monopole, tel que décrites dans la rédaction du ''Complot Politico-Economique'', réalisé par Maître Michel Franco.

Les matériels ont été dédouanés au Bureau de Douane de Mâcon, mais je n'ai pas eu le temps de faire mes premières livraisons, la «Secimavie» a fait dégringoler les prix de vente de la HI-FI dans l'hexagone, à un prix inférieur à mon prix d'importation.

Pour en sortir ne pouvant plus les revendre, j'ai stocké les appareils Sous-Douane à Mâcon en attendant que ça se passe, et pour faire survivre ma famille, et m'éviter de déposer le bilan, je me suis rendu au Japon, j'ai négocié d'importantes quantités de montres Seiko et de montres Citizen, les bénéfices m'ont permis de payer ma lettre de crédit ouverte par ma Banque pour l'importation des Chaînes HI FI.

j'ai du drôlement agacé la Secimavie et l'Etat, mais c'était ça ou la ruine de ma Société, j'ai pu commercialisé bien des années plus tard les CHAÎNES HI-FI passées de mode, à un prix très inférieur à mon  prix d'importation, après avoir elles-mêmes été arbitrairement saisies.
                                                                 
Les appareils Midland ont été dédouanés le 15 décembre 1980, (après avoir acquitté les Taxes et T.V.A. pour un montant de 730.028 francs) furent saisis par une sorte de policiers de l'administration, ceux des enquêtes Douanières de Lyon sur ordre des Enquêtes Douanières à Paris, elles mêmes ordonnées de saisir par Mr DEGA Secrétaire National des P.T.T.qui semblait protéger François TOURRES, mais en réalité le ssecrétaire assurait ses *intérêts, et ceux de l'Ordre Économique-Établi, en protégeant ceux de Me Michel DIAGO, Président de la Société Cybernet, un individu très important dans ce Monopole.

Une solution avec l'administration des Douanes et des P.T.T., étant impossible, j'ai déclenché le 11 février 1981 une grève de la faim à la Madeleine à Paris, pour tenter d'éviter la ruine de mon entreprise
                                                                     
                   Ci-dessous les pieds niklés sophistes 
          dirigeant les fédérations dites cibistes


Durant ma grève de la faim Mr TULASNE secrétaire des jeunes Patrons en France, en compagnie de mon frère Georges ont tenté en vain de trouver une solution en obtenant un rendez-vous avec le *maître du jeu, le secrétaire national des PTT nommé DEGA, ordonnant ses directives criminelles à l'administration des Douanes.

Mr TULASNE a qualifié  DEGA auprès de mon Avocat Maître Michel FLINIAUX, de personnage hautain, suffisant, imbu de sa personne et de sa fonction.

Chantage de DEGA (*dégats), Secrétaire National des PTT :

Michel Diago accompagné de son épouse et d’un fonctionnaire des P.T.T. ont tenté de me faire chanter, en se rendant à ''une heure du matin'' à La Madeleine, dans ma voiture à l’intérieur de la Cathédrale sur le Parvis, pour me proposer d'exporter les appareils saisis à la société L.S.T., et ceux saisis à mes clients, c'est chez gens là ça bosse de nuit, et à l'ombre des lois.

J’avais revendu une partie des 12.000 émetteurs récepteurs importés pour un montant de 960.000 francs, je détenais un tiers des appareils importés, j’avais investi 460.000 dollars, les bénéfices m'auraient permis de renouveler le marché de 30.000 appareils planifié avec la Firme Midland.

((Le marché initial prévu de 28.000 appareils ayant été réduit*suite à l'adjonction du Despote DANNET haut fonctionnaire auprès des gouvernements qui se sont succédés, m'ordonnant de ramener la quantité importée à 12.000 appareils, et que ce serait seulement dans ce cas que le dédouanement serait autorisé)).

Les hommes d'affaires pourraient appréhender*le problème posé lorsqu'un crédit documentaire irrévocable à déjà été ouvert pour 28;000 appareils.

Michel Diago avait les factures du Fournisseur,ce dernier me proposait de reprendre les appareils saisis , au prix coûtant, sans me rembourser ni les taxes payées au dédouanement; ni les frais de transport des 6 caténaire de 60 Pieds par Cargo Aérien de Kansas City à Lyon, conduits ensuite au bureau des Douanes de Mâcon, ni les coût d'assurance et du transitaire, pas + que les frais importants que j’avais investi durant des mois précédent l'importation pour réaliser ce marché, et ajoutait  que ce serait seulement dans ce cas que les Douanes lèveraient les saisies, en me présentant un document à en-tête des PTT, ou je devrais signer mon accord de remettre au sieur Michel DIAGO Président de la Société Cybernet, prétendant réexporter les appareils saisis à la Société L.S.T.,et ceux saisis et à mes clients.

                  Le culot et le chantage du secrétaire national des PTT de l'enfoiré de DEGA ne
                  peut échapper aux plus nases des blogueurs, à la lecture du protocole ci-dessous

On me proposait ni plus ni moins que la ruine de la société LST, Michel Diago me dit qu'en cas de refus, les médias et les télévisions publieraient mon refus de tout accord amiable laissant entendre à l'opinion publique que j'étais FOU, ajoutant que les ''lecteurs, et les auditeurs'', ne pouvaient pas faire la différence entre ''*exportation et ''*vente en France, et que la police viendrait manu-milita'ri m’arrêter, mais si j'acceptais de signer la Chaîne de Télévision A2 viendrait immédiatement à La Madeleine faire une émission relatant l’accord, en affirmant au demeuré que je représentais pour lui, que son ami l'indétronable ELKABBACH attendait son feu vert pour envoyer une équipe (s.i.c.).

Ça a duré cinq minutes, je les ai fait sortir ''fissa de la voiture, j'ai bousculé DIAGO devant sa femme affolée et fait courir à l’intérieur de la cathédrale l’agent des PTT après lui avoir mis un coup de pied au cul.

Ce chantage a été repris par les grands médias comme un geste humanitaire du Gouvernement BARRE, dès le début de l’affaire,les Médias désinformaient l’opinion publique, relayés par les Radios et les chaînes de Télévisions.

J’étais à bout de nerfs, je ne mangeais plus depuis 20 jours, mes comptes bancaires à zéro ou à découvert, je n’avais plus d’argent pour faire vivre ma famille.

Maître Michel Fliniaux est venu le lendemain matin à la Madeleine, très préoccupé par ce chantage, il présenta un recours auprès de Me Raymond BARRE, mais ce dernier est resté inflexible, le Premier Ministre avait organisé les saisies, après avoir ordonné la mise en place de faux et usages de faux en écriture publique, que j'ai pu découvrir plus tard, le complot visait à exploser ma petite entreprise en plein essor.

Un mois auparavant, Monsieur Robert Tabarot et son fils Rocky ont été les témoins d’une réunion à l’hôtel Sofitel, porte de Sèvre à Paris avec le secrétaire de la ''secimavie, Moszkowski, il me somma de ne plus mettre un pied au Japon, tout en me proposant une situation commerciale de Monopole sur des produits d'origine Corée du sud, autrement dit de me faire du fric en me corrompant au système,''j'ai refusé'', il s'est brusquement levé en me remettant sa carte de visite en haussant le ton pour me dire, vous allez vite me téléphoner sinon«Vous allez comprendre»

J’allais rapidement comprendre la réalité Économico-politique établie par nos Gouvernants, ''qu'à l'exception d'un petit nombre d'individus, il est interdit d'importer des produits électroniques grand public, d'origine Japon et d'ailleurs, tout est monopolisé.

*Si le ''service étranger du Crédit Lyonnais'', celui du ''Groupe des B.N.P'' et du C.C.F ont autorisé par opération des montant de *2 millions de dollars*, en ouverture de crédits documentaires en faveur de la société L.S.T. en autorisant des importations de matériels électronique grand publique d'origine Nippon, comment dés lors pouvait-on savoir  qu'il s'agissait d'une atteinte à l'état, et l'ordre Économico-Politique établi .
                                                                     







L'ÉTAT allait me faire subir ainsi qu'à ma famille composée d’une fratrie de six enfants en bas âge entre 2 ans et 13ans1/2, un traitement d’une violence inouïe et au fur et à mesure des années, de nombreuses personnalités ont pu *découvrir que l'on me considérait comme un ennemi publique, ayant porté atteinte à un monopole privé, et à l'organisation économique de l'état.

AFFAIRE DE PERSONNALITÉ:,
Je ne pouvais pas accepter un Monopole avec la Corée du Sud, refusant d'instinct de me corrompre, ce qui signifie perdre sa liberté sur tous les plans, et devenir un sujet de la *secimavie, donc de l'ËTAT

Je pensais conserver ma liberté de ''citoyen''???, (mon cul), quel con et quel naïf d'avoir pu croire un instant en la citoyenneté et la démocratie, un leurre, une supercherie savante mise en place par une minorité détenant le pouvoir de l'argent , ceux ne sont que des *mots à considérer comme des armes politicardes, pour consolider l'oligarchie capitaliste.

                                                              _____________

((Comme nous le verrons, j’avais accepté ''dès l'origine de l'Affaire'' de cesser mon activité commerciale et de suspendre mes actions contre leurs violences, en obtenant un poste de Technicien en Électronique à la Thomson ou ailleurs, me permettant de faire survivre ma famille.

L'épisode à L'Elysé avec Me BONNEFOND conseiller juridique de François MITTERRAND relaté au chapitre 3 de ce mémoire est édifiant)).

                                                             --------------------

Robert TABAROT que j'avais connu en 1965 à Bénidorm, secrétaire National des Maisons des Pieds noirs d’Algérie, m’avait conseillé la Madeleine pour déclencher une grève de la faim, devant ma détermination de relever le défi.

Robert TABAROT très mobilisé est venu me voir à la MADELEINE, dès le premier jour de mon action pour m’informer qu’il se rendait dans l’heure avec son ami, le Député Dominati pour rencontrer le Président de la République et trouver une solution.

GISCARD D’ESTAING leur affirmait qu'il ne pouvait rien faire,

 Le Président de la République en répondant de la sorte a du étonner Robert TABAROT, mais c’était bien une façon de reconnaissance du Pouvoir omnipotent du monopole, et de la participation du Président en tant que décideur d'un Plan de Ruine à l'encontre de la Société L.S.T. ordonné par un monopole privé.

Enfumés:
Il faut s'interpeller sur la *naïveté de MR TABAROT qui très vite a éré contraint de ne plus pouvoir soutenir mon combat, 

Combien nous fumes enfumés dans le conflit en ALGERIE, ou les harkis, les pieds noirs, et L'ALGERIE DANS SA GLOBALITÉ, ont servi de *boucs émissaires* au profit d'un ORDRE CAPITALISTE ayant réussi à nous opposer les uns aux autres , conduisant des personnalités manipulés, aux extrêmes à la violence.

C'est d'ailleurs la façon de procéder du capitalisme, qui provoque des situations de désespoir contre leurs victimes pour en tirer parti face à une *opinion publique oh combien manipulée et *conciliante avec leurs oppresseurs.

*Diviser c'est régner déclare Nicolas SARKOSY et consorts.  
(mon mel à Martine Aubry)

(((LES HISTORIENS, LES MÉDIAS PERPÉTUENT UNE GIGANTESQUE
 MANIPULATION DU DRAME ALGERIEN))

                                                                                                  

Rien n’a changé ce fut pire, avec la venue aux affaires de François MITTERRAND.

Les dits socialistes, *maillon fort du capital, ont développé l'arbitraire et les forfaitures du précédent Gouvernement, et à plusieurs reprises ont tentés de m'éliminer physiquement, après m'avoir appliqué: *l'article 662*du code de procédure pénale*, pour exploser l'indépendance d'un MAGISTRAT du siège, Madame le Juge Genevieve LIOTARD qui inculpait à tour de bras les faussaires douaniers qui m'avaient accusés d'être un fraudeur, ignorante comme tant d'autres de la *nature criminelle du capitalisme*.


(Cet article fut mis en place 22 ans plus tot durant la ''dite''guerre  d'Algerie, contre les dits terroristes qui  luttaient légitimement contre l'oppresseur)

Mon épouse est venue me rejoindre à La Madeleine, j’ai quitté la Madeleine au 24èmejour de grève de la faim,le 5 mars 1981 pour éviter cet odieux chantage sous François MITTERRAND. 

Le chantage fut repris par l’AFP, les Médias et les T.V, comme ayant été accordé à la demande express de Maître Michel Fliniaux.

Mon avocat réagissait par une conférence de Presse, et déclarait ne jamais avoir fait une telle demande,en indiquant aux journalistes que les saisies ordonnées par le Gouvernement étaient illégales, aucun médias Parisien n'a publié les déclarations de Maître Michel Fliniaux.

-Notre Droit de réponse remis à L'A.F.P par Maître Israel restera lettre morte.

je détiens les échanges des fax de L'A.F.P, et ceux du Gouvernement BARRE, que me remettait chaque matin durant mon action de jeune à la Madeleine, l'un de leurs journalistes qui avait pris faits et causes pour mon action.

Les médias parisiens, l'A.F.P. et l'indétrônable ELCABBACH, ont refusés notre droit de réponse après avoir publié les grossiers mensonges du premier ministre

Je me suis rendu quelques jours après avoir suspendu mon action à la Madeleine, dans un Hôtel Parisien, ''le Continental'' où  François MITTERRAND donnait une conférence de Presse dans le cadre de sa compagne à la Présidence de la République.

J'ai remis à Michel MAUROIS un dossier, ce dernier souriait derrière mon dos à Pierre JOXE, mon épouse me l'ayant signalé, j'ai pris la rose à ma boutonnière, et me la suis mis sur les couilles, François MITTERRAND me fixa longuement.

J'ai apostrophé les gros Bonnets Socialistes, le service d'ordre s'étant interposé, je me suis retiré.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

JACQUES GRALL, JOURNALISTE AUX INFORMATIONS  GÉNÉRALES AU JOURNAL LE ''((MONDE)'', EST VENU ME RENCONTRER A L'HÔTEL CONTINENTAL, IL PUBLIA LE LENDEMAIN LE CHANTAGE DES P.T.T,,CE QUI LUI A VALU DE DEVOIR QUITTER LES INFORMATIONS GÉNÉRALES POUR L'AGRICULTURE, IL PENSAIT QU'À LA SUITE DE SON PAPIER, LES MÉDIAS SUIVRAIENT,

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Le jour de la publication de son article publié ci-dessus, je suis revenu à La Madeleine pour poursuivre mon action, cinq voitures de police m’ont barré le passage, les policiers ont voulu nous gazer Françoise et moi dans la voiture, le liquide coulait sur la vitre, ils ont tentés de la briser, j'ai démarré sur les chapeaux de roues en direction de la rue Solférino, siège du dit Parti Socialiste , ce fut une fin de non recevoir, j'ai redémarré en direction de l'ambassade des États Unis les condés au cul toutes sirènes hurlantes, j'ai balancé mon véhicule sur les portes en fer, nous nous sommes retrouvés à l’intérieur de l’Ambassade, un militaire surpris et affolé nous menaçait de sa mitraillette, nous sommes sortis du véhicule les mains en l’air, j’ai rassuré ce dernier, en criant no problème, no problème...

Quelques jours avant un photographe de presse qui possède des dizaines de photos, prises lors de mon action,s’était rendu à l’Ambassade pour demander l’asile politique, Maître Michel Fliniaux était également intervenu auprès de cette ambassade.

(Si vous n'avez besoin de rien, adressez-vous à l'ambassade des états unis)

Une heure après, l’ambassadeur nous à remis à la police, dans le véhicule un inspecteur de police m’a menacé de me mettre une balle dans la tête en sortant son arme, mon épouse s’est jetée sur lui en l’insultant, nous avons été conduits au commissariat de la Madeleine, placés en garde à vue de 13 heure 30 à 4 heure du matin, le Procureur Général ordonnait de nous libérer sur le champ sous condition de quitter Paris, nous avons accepté.

Plusieurs véhicules de police nous ont suivi jusqu'à l'entrée de l'autoroute, nous sommes retourné à Chalon/sur/Saône.

Dés notre arrivée, mon épouse et moi avons déclenché devant la *Mairie une grève de la faim chacun dans sa voiture, huit jours après mon épouse cessait son action pour aller s’occuper des enfants.
j’ai pu continuer durant trente quatre jours, grâce à un Médecin mandaté par le Parquet, qui a désobéi aux ordres des autorités qui souhaitaient me faire cesser mon action, en me faisant hospitaliser en psychiatrie avec le concours de mon frère Guy, qui avait pété les plombs, et qui avait tenté de me corrompre quelques semaines plutôt aux amis de Pierre JOXE, insistant pour me faire interrompre mon action de résistance à l'oppression, sans m'apporter la moindre solution dans une réunion organisée au domicile d'un médecin généraliste de Saint Rémy inscrit au parti socialiste.

Mon frère connaissait à cette époque  de graves problèmes avec deux de ses enfants, son regard pour moi avait changé, et depuis il  a exprimé tout sauf de bons sentiments, voir de la haine..

Pendant que le monde ouvrier planait, j’avais reçu dans ma voiture la visite d’un syndicaliste de la C.G.T. m’affirmant régler une manifestation dans la semaine avec 5.000 ouvriers, selon ce syndicaliste qui était revenu me voir, les leaders politiques socialistes et communistes, comme ceux de tous bords ont fait capoter cette action.

Gérard NICOUD dépêcha à Chalon/sur/Saône dans la même semaine deux représentants du Cid Unati pour me dire vouloir faire une manifestation pétante pour soutenir notre combat, Tricoche s’inquiètant un peu avant à notre domicile auprès de mon épouse, si j’étais en mesure de ne pas reculer...

Deux jours plus tard, Gérard NICOUD ''le Méconnu'' rentrait dans le rang, et se dégonflait comme une baudruche (sic)

 Tricoche finira par me dire au téléphone: Gérard Nicoud a changé d'avis (sic).

L'ÉTAT contrôlait tout ce qui bougeait.

A cette période mes comptes bancaires furent bloqués, nous ne pouvions pas payer les factures en particulier à l’EDF.

*Mes deux frères étaient employés à un poste important, les agents EDF étaient embêtés de devoir
devoir nous couper le courant ont été rendre compte à mon cadet qui leur a répondu: coupez, et nous avons passé un hiver à nous les geler.

Des l'origine de cette Affaire, l'un de mes avocat Maître Michel FLINIAUX a agis auprès du Tribunal d'instance de Mâcon pour demander la levée des saisies, le second Maître Joseph CAPORAL qui assurait ma défense depuis mon retour d'Algérie se désistait.

le Président du Tribunal de MÂCON,soumis au Prince se déclara incompétent 10 mois plus tard,lors de l'audience,alors que l'on me croyait parti, j'avais surpris une étrange conversation en présence de mon avocat, entre le Président du Tribunal et l'avocat des Douanes Me Charlemagne,qui conseillait au Président de gagner du temps en demandant un congé qui serait accepté.

Le procès verbal de saisie sur la base de l'article 426-2 du code des DOUANES, m'accusant de ''fausses déclarations d'espèce ayant pour but d'éluder une prohibition'',ne fut pas transmis au parquet durant près de 3 ans,et de ce fait je ne pouvais pas être jugé.

J'étais donc piégé, et conduit à des comportements de démesure, et j'ai décidé pour pouvoir faire vivre ma famille, et de pouvoir continuer à lutter, d'employer des moyens d'exceptions en allant chercher de ce maudit ponion, là ou il etait.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Près de 3 ans après, Mr Laurent FABIUS que nous avions sollicité 15 jours plutôt pour réclamer la levée les saisies, déclenchait un véritable forfait sur la base d'usage de faux en transmettant le 18 mai 1983, au parquet de Chalon/sur/Saône, le procès verbal de saisie ordonné par le Gouvernement Barre m'accusant de fausses déclarations d'espèce au dédouanement (article 426 du code des douanes), en*disqualifiant* le délit, pour un délit de contrebande,(article 215 du code des Douanes), alors que le dédouanement avait été autorisé par les faussaires au plus haut niveau de l'ËTAT,  

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un juge à Chalon-sur-saône, nommé ''BAIZET'', fut chargé d'instruire, et un non-lieu ''pipo et précipite a été rendu dans la même semaine, le 26 mai 1983, mon épouse avait  surpris cet enfoiré de juge à sabler le champagne avec sa secrétaire, il a du prendre du galon.
J'ai réagis aussitôt,*sans avoir pu obtenir le soutien d'un avocat*, par des plaintes avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d'instruction, à l'encontre de hauts fonctionnaires des douanes et des P.T.T ayant agit sur ordres de leurs Ministres, et contre leurs Ministres pour faux et usages de faux en écriture publique «que je venais de découvrir», consistant en une véritable performance administrative, mise en place le 28/09/198O par le Gouvernement BARRE pour dédouaner les appareils importés, pour les faire saisir ensuite.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Maître Joseph CAPORAL qui m'avait soutenu dans le passé dans les circonstances relatées dans ce blog sous l'intitulé : ((''Tchimo au bout du voyage, première partie'')), refusa de me défendre dans cette affaire, circonspect j'avais demandé à François Marie LAPCHINE, grand reporter à FR3 Bourgogne de lui téléphoner pour lui demander : ''s'il pensait que j'étais innocent de l'accusation portée par les Douanes, j'écoutais la conversation, la réponse fut  négative!

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ATTEINTE AUX LIBERTÉS:
(((A l'époque vous pouviez ''vous même''vous constituer partie civile, en déposant plainte auprès du Doyen

Bloguez mon message intitulé :
La ''Théorie du complot'', pour s'affranchir du serment de l'avocat et du rôle des barreaux d'avocats, dans un tel ordre établi, (nul n'en parlera excepté dans ce blog)

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mes plaintes visaient aussi la violation de domicile lors des saisies exécutées de nuit, par les enquêtes douanières de Lyon en semant la panique auprès de mes mômes et de mon épouse, et auprès de mes vieux parents en envoyant des policiers de Dijon à leur domicile, reconnaissant faire quelque chose de dégueulasse sur ordre venu d'en haut.

Mes plaintes visaient également  l'entrave à l'exercice commercial de la Société L.S.T

L'instruction étant bloquée depuis deux années par le doyen Weber, j'ai été conduit à déclencher le 16 Avril 1985 une nouvelle action, nous avions placé une caravane, nos deux Mercedes, parasols, tables,chaises, etc.,, devant le Palais de Justice.

J’ai entouré le Palais de très gros rouleaux de tapisserie de *cent mètres, j'ai placé aux fenêtres à huit mètres de hauteur deux draps, des rubans rouges partout, des inscriptions toniques sur les draps, et dans les rouleaux de tapisseries, à l'encontre de la Justice, des Monopoles, Pierre Joxe, Douanes et  PTT, certains Avocats, et contre tous les enfoirés que j'ai pu oublier.

Les avocats du Barreau se sont mis en grève, et ont refusé de plaider.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coup fourré:
Des gros bras, et un ami du Maire de l'époque PERBEN s'est approché de ma caravane pour me proposer un rendez-vous dans la soirée à son domicile, au prétexte de trouver une solution, je lui ai demandé de vite se casser.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Journal *Libération* dépêcha Lionnel Duroy pour faire son Numéro de manipulation de l'opinion publique.



(((''Méssage à l'attention de Mr Lionnel Duroy: ''si le saint esprit en a pris plein la gueule au fils de l'ouvrier, il est clair qu'il ne m'a jamais rendu chèvre, le contraire serait approprié)))


La police s’est faite de plus en plus pressante pour me faire cesser mon action, j’ai accepté de me retirer après avoir été autorisé dans un délai d’une heure d’aller chercher à mon domicile une échelle pour retirer les draps, vingt minutes après je suis revenu.

Il y avait une bagarre entre mes enfants et les forces de l’ordre, mon épouse était de la partie,les policiers avaient enlevé les calicots et les draps,un passant m'a dit:

« ils ont frappé vos enfants ».

Je suis rentré dans l’arène, le commissaire FANNET, le substitut du Procureur BUSSIERE, une dizaine de policiers ont tenté de m’intimider, j’ai reculé de soixante centimètres, le commissaire a avancé, je lui ai dit: ''n’avancez plus, sinon ça va chauffer''.

Le commissaire a avancé, avec deux grosses bombes lacrymogènes, j’ai gazé le commissaire qui est tombé, le substitut a pris ses jambes à son cou, des policiers se sont rendus aux urgences à l’hôpital, je n’ai pas cessé de ''bomber''.

Un policier par derrière a pu me passer une menotte au poignet gauche, je me suis retourné, je l’ai gazé, je lui ai mis un coup de pied dans les roubignoles, nous sommes tombés, et je me suis gazé tout seul, tout le monde pleurait du gaz qui polluait le devant du Palais.

Les policiers m'ont traîné manu-militari dans un fourgon, j’ai été placé en garde à vue.

J'apprendrais durant ma garde à vue, que pour tenter d'empêcher que l’on enlève la caravane, mon épouse s'est mise dessous, les policiers l'ont éjectée, arrêtée, frappée puis relâchée, quelle bonne femme !. 

J’ai été présenté le lendemain au Parquet, et inculpé pour violences avec arme sur agents de la force publique, et candamné à 5 mois de prison, aprés que le magistrat Jean Jacques ''BAIZET'', ait fait office de Procureur et requis 6 mois d'emprisonnement  

Après avoir exécuté ma peine, j 'ai été réhabilité, un officier de police, l'OPJ, BELIN a fait un faux témoignage devant le tribunal, il fut par la suite inculpé à Lyon, mais ils ne risquent rien ces pions du Système !

                                                                    ------------





Mr Lionel METTETAL
Journaliste au Progrés det Chalon Sur Saône
                                                                                       Mâcon le 17 juillet  1985
Mr Rodolph ZIMMERMANN
Journaliste au Dauphiné libéré
Mâcon

                                                                                                                          Monsieur le Commissaire de la République
                                                                                                                           Prefecture de Mâcon     
Monsieur le commissaire de la république,

Vous connaissez l'affaire MARTI, lui-même,ainsi que Monsieur Claude Patriat, professeur de Droit à la faculté de Dijon, vous ont  fait part de la situation financière pénible dans laquelle est plongée depuis cinq années,la famille de cet industriel de CHALON,qui avant cette saisie irrégulière,réalisait un chiffre d'affaires annuel d'un milliard de centimes.
Monsieur CORON,votre Directeur de Cabinet, s'était engagé à rendre une réponse dès fin septembre sur l'intervention des pouvoirs publics,nécessaires à la reprise de l'activité commerciale de la Societé ''L.S.T.'',reprise qui passe évidemment par l'obtention pour Monsieur MARTI,du concours bancaires habituel.

Vous ne l'ignorais pas, les banques n'accordent ces autorisations qu'en fonction du crédit moral de ses clients. Crédit entamé par l'action des douanes et par le déroulement scandaleux du règlement judiciaire de cette affaire.

Connaissant ce dossier dans ses détails les plus précis pour l'avoir professionnellement suivi, nous croyons de notre devoir de vous  signaler que Monsieur Raymond Marti a tiré un trait sur les avatars de l'été.

*Nous avons tu sciemment ,le faux témoignage d'un officier de police*, lors du jugement en correctionnel,le 4 juillet dernier,ces déclarations émanant de la bouche d'un officier de police assermenté,on pesé lourd dans la sanction prononcée par monsieur SALOMON

Votre intervention auprès des banques serait déterminante dans le  redémarrage de la Société L.S.T., et opportune car Monsieur Marti est bien décidé à redonner à son entreprise l'importance industrielle et commerciale qu'elle avait il y cinq ans.

Dans l'espoir que vous accorderez une suite favorable à cette requête qui nous semblent légitime,Nous vous prions, Monsieur le Commissaire de la République, de croire à nos sentiments les plus respectueux.

 Mr lionel METTETAL
 Mr Rodolph ZIMMERMANN

Aucune suite ne fut donnée par le Préfet
Raymond Marti Darmon

    
                                                                    

 Claude PATRIAT Professeur de Droit et de Sciences Politique à l'université de Dijon, son Frére Mr François à l'époque Député de cote d'or, Me François Marie Lapchine Producteur à F.R.3 Dijon, se sont mobilisés à soutenir mon combat.

Claude Patriat, à l'époque lançait un appel pour demander d'écrire au Juge, pour qu'il inculpe le Directeur Général des Douanes Bernard Gaudillère, ce qui apparaissait comme une défense de nos libertés.

 (((Je n'ai cessé d'informer par tracts que les médias et tous les corps constitués, ne dénoncent les turpitudes capitalistes que lorsque le mal est fait, ce qui conduit à manipuler l'opinion publique*, en faveur de la dite ''démocratie'', et d'enfumer les moutons de panurges que nous représentons pour eux))).

François PATRIAT intervenait par une ''QUESTION ECRITE'' à l'assemblée Nationale, les gros bonnets socialistes ont interdit toute *QUESTION ORALE*, et de ce fait l'affaire est toujours enterrée 34 années aprés les saisies douaniéres. 




J'avais pu mesurer les limites du dit ''comité de soutien'', lors de la manipulation des socialistes relatée au ''chapitre 4 de ce mémoire''.

Mutisme général:
Une questions orale auraient fait connaître cette affaire à l'opinion publique, et se serait terminée depuis longtemps, ce qui aurait éviter les conséquences dramatiques contre notre famille, il fallait que la ''Raison D'ETAT soit omnipotente pour que l'on en soit arrivé là.

La question orales furent interdites tant à l'assemblée Nationale qu'au Sénat.

Les''CANARDS LIBERATION ET LE POINT'', après avoir desinformé depuis l'origine le Complot Politico-Economique, contre ma petite société commerciale se mobiliseront, lorsqu'il s'est agit de verrouiller les complots à ''l'homicide'' organisés par des autorités de Chalon/s/Saône, et celui au ''viol'', conduit par les autorités de Narbonne qui se sont appuyés sur des voyoux, dans des circonstances criminelles, relatées dans mon (mémoire perso 2, et dans la  plainte de Maître Gilles BIVER).

LES GRANDS MEDIAS,UNE VÉRITABLE ÉCLIPSE CONTRE NOS LIBERTÉS.

Des Journalistes à Chalon/sur/saône, nous avaient soutenus un long moment, Me lionnel Mettetal directeur du ''progrés'' ; Me Rodolph Zimerman Mr jacquy Loubiere du ''progrés'' ; Madame Marie Christine Baron Faget du Courrier, et le Directeur de R.V.S. Me Drappier, en multipliant des articles de presse et les émissions radios.

 François Marie LAPCHINE Grand Repporter à FR3 Dijon qui a contribué par 3 émissions TV, à dénoncer l'arbitraire qui se perpétuait, mon ami Mr Thierry GAUDILLERE fut l'un des plus fidèles de ceux qui ont soutenu notre combat.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Des tracts et des journaux ont été distribués par des jeunes des quartiers nord de Marseille recrutés par un certain Vincent Ingargiola «Masqué» sa biographie coté blanc sur internet, m'avait été mis dans les pattes par la police D'ÉTAT, (je le découvrirais par la suite) pour prétendument nous soutenir avec un peu de blé, je serais finalement affranchi d'une belle ordure, un caméléon''arc en ciel'', un dévoyé Marseillais à la botte des autorités de polices, gendarmeries, et des magistrats du parquet.-
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dés ma sortie de la cage, je suis revenu à la charge devant la Palais de Justice en plaçant un cercueil devant l'entrée pour montrer l'envers du miroir d'un *Système dit Démocratie à la Française par Giscard D'ESTAING proclamé dans la Constitution du 4 octobre 1958,''un bail'', organisé par des Technocrates arrogants au sommet de l'ËTAT, imbus de leurs savoirs héréditaires, armés d'une suffisance inouïe qui ne doutaient de rien, qui s'en battaient les burles du Droit à la Justice de chacun, et de celui des membres de la famille, et *ricanant*, lorsque je reprochais l'atteinte à ce que *je croyais naïvement* étre la régle de Droit dans l'exercice de mon activité commerciale,sans avoir à subir de telles entraves.

(((Combien d'agriculteurs,de petites entreprises,de petits commerces,et autres ont fait les frais d'un d'un tel ''systéme politico-économique'', permettant à une minorité et à leurs vassales, de conserver de pére en fils leurs privileges,* ÖH non, je ne suis pas un cas isolé*))).

(((Resultat: un développement sans fin du CHOMAGE, le boulot organisé par une horde de Friqués dictant leurs lois à ceux qui gouvernent, en fait l'on peut se trouver  placé sans l'apphrédender face au Système capitaliste )))

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                               
                                    CHAPITRE 2
                         
Comme j'étais loin du compte des barrieres qu'ils allaient me proposer dans mon parcours du combattant par un arbitraire de plus en plus insurmontable, qui pouvait me conduire à cesser de lutter, doutant , et désenchanté, mais tellement mobilisé à relever leurs defis  pour temoigner, et sortir ma famille du bourbier.

SOCIËTË DE DROITS.

ils ont cru devoir saisir mon cercueil, j'en ai racheté un nouveau, et j'ai continué à développer des actions dans de nombreuses villes en France avec la ''boite''sur le toit du véhicule.






 J'étais persuadé de pouvoir leur faire baiser Fanny devant les Tribunaux ,(quel naïf) et de tenter tant qu'il me resterait un souffle de vie de *témoigner* auprès d'une opinion publique desinformée, maintenue ignorante des atteintes aux Libertés Majeures, inscrites sur le ''papier'' dans le préambule de la constitution.

J'ai persévèré dans des actions dans la rue, le Procureur lassé ne savait plus à quel 'saint se vouer,quelques Chalonnais,une partie des Magistrats,les journalistes en Bourgogne déjà cités,certains policiers étaient de mon côté,le Préfet refusait d’utiliser la force,ils se renvoyaient la balle avec le Procureur Général de Dijon, j’en ai profité pour attaquer de plus belle, ils ont fini par trouver une solution en me retirant mon permis de conduire, qu'à cela tienne j’ai continué mes actions,et à conduire, et j'ai bombé Chalon/s/saône de graffitis à la peinture ROUGE indélébile.

((Maître Jacques Verges avec son image ''de combattant''( pipoterie), est intervenu, on m’a rendu mon permis, il fut l’avocat le moins onéreux des 67 avocats dont lui qui se sont «évaporés» * dans cette affaire qui se perpétue avec beaucoup de chances encore en 2016 (appréhendez son rôle d'avocat au Chapitre 4 du mémoire))

Au rez-de-chaussée de mon domicile, un grand salon de douze sur douze me servait d’imprimerie, avec trois rotatives, et tout le matériel adéquat, j’ai imprimé durant une décennie des centaines de milliers de tracts,que je rédigeais et que nous balancions dans les rues

La consigne politique était «silence toute»

A Marseille après avoir fait pleuvoir depuis les véhicules des milliers de tracts,et bombé de graphitis certains murs, j’avais placé devant une brasserie, face au Port de Plaisance, et du Bateau de Bernard Tapie deux montgolfières de quatre mètres de diamètre avec des inscriptions contre le Ministre du Budget Michel Charasse.

J’ai lancé plusieurs centaines de petits ballons gonflés à l’hydrogène avec le même slogan.
                                 « Douaniers, bandits, justice pour Marti, Charasse Pourri»

Les policiers à Marseille se sont montrés patients,et nous ont pratiquement laissé faire.

J'ai été conduit à développer mes actions à LORIENT, et dans d'autres grandes villes. 

j'ai bloqué la Cour d’Appel de Dijon, j'ai fait placer un camion devant le parking, moi même dans mon véhicule à l'intérieur de la cour, je manifestais contre les experts judiciaires RICHERME et PEILLON,désignés par Tribunal de Chalon/sur/Saône. chargé d'évaluer les préjudices subis par la societé L.S.T.

Je communiquais avec le Procureur Général Estrangin à l’aide de mon téléphone dans la voiture,une heure aprés je me suis rendu à la police qui m'a placé en garde à vue, avec 3 de mes filles Marguerite, Magali , et Michele

*Au matin mes filles furent relâchées

Le Professeur Psychiatre de l'université de Dijon Mr Martin s'est rendu le lendemain

Me Martin s’est rendu chez le Procureur Général qui l’avait mandaté pour lui dire:
                           ''s’il y avait un fou'',ce n’est pas Marti!''

j'ai été immédiatement relâché

Durant mon combat, J'ai affronté: (voir plan de ruine publié dans ce blog).

Face à la rumeur, mon nom et ceux de mes enfants étaient jetés à l’opprobre publique, à l'école mes gosses étaient chahutés et frappés.

La ligue des Droits de l’Homme (mon cul), son amiral Mr Sanguinetti n'ont pas cru devoir faire un geste,et laissé se dérouler les actes les plus violents relatés dans ce mémoire, muette la dite ligue des dits droits de l'homme dans cette affaire, raison d'Ëtat oblige.

Des dizaines d'avocats après avoir encaissé,se sont retirés sans rien faire.

                                                     JE N'AI EU DE CESSE DE LUTTER 
                                       CONTRE DES EXPERTS RICHERME ET PEILLON

j'ai utilisé deux montgolfières pour atteindre leurs bureaux au 3 étage, depuis la rue avec des slogans pour témoigner de leurs comportements dans l'expertise,ils avaient pour mission d'ignorer les préjudices commis à l'encontre de la Société L.S.T..

j’ai distribué des milliers de tracts dans les facultés et dans les rues à Lyon, j’ai fait imprimer des dizaines de milliers de journaux à Nîmes pour tenter d'informer les ''sujets du Prince'' en hibernation, manipulés par tous les corps constitués.

Monsieur Robert TABAROT toujours mobilisé écrivait à Claude PATRIAT, vouloir organiser une manifestation pour dénoncer les experts Richerme et Peillon,cette manifestation aurait pu conduire à faire cesser la désinformation, et à conduire à une solution équitable, mais elle ne fut pas réalisée,sans doute pour Me le Président des Maisons des Pieds Noirs, le bébé devenait trop encombrant, *en fait j'en ignore les véritables raisons, nous n'en avons jamais parlé, il est probable aussi qu'il n'est reçu aucune réponse de Claude PATRIAT , dans tous les cas les manipulations dans cette affaire sont légions, dont l'une des plus odieuse est relatée au chapitre 4.

J’ai vécu cloîtré une décennie dans un grand salon du premier étage de mon domicile qui me servait de bureau, mon épouse l'avait batisé le "pigeonnier".

C’est DALLOZ, publiaient des journalistes en Bourgogne,une bibliothèque emplie de livres,j’ai étudié à en devenir ''neuneu'',le droit constitutionnel, les sciences Politiques qui avec le recul me paraissent comme une prostitution de la réflexion en faveur des impératorsliaient des journalistes en Bourgogne,une bibliothèque emplie de livres,j’ai étudié à en devenir ''neuneu'',le droit constitutionnel, les sciences Politiques qui avec le recul me paraissent comme une prostitution de la réflexion en faveur des impérators, les philosophies de droit, j’ai beaucoup lu; Platon avec ses mots barbares dans le  désir et la cité; Kant encore plus compliqué; *Nitch*; Céline; les ouvrages d'Emile Zola, Voltaire????,

Jean JacquesRousseau; Robespierre; Danton?;  les ouvrages d'écrivains, l'histoire depuis Aristote; Marx et Angel n’avaient plus de secret pour moi, l'encyclopédie de droit; de nombreuses encyclopédies,ect,ect, avec ces lettrés, les humains devraient pouvoir *régaler nos progénitures:
*Bloguez ''GRATOS''

''Il se trouvera un journaliste du ''Quotidien de Paris'', en 1086 après avoir désinformé le complot politique publier : "par la grâce d'une saisie douaniere'', il nous emmerde, bien vu et ca va durer enfoiré

Le Journal le ''Canard Enchainé'',si prompt dit-on à dénoncer les bavures, plus muet il n'y a pas eu, c'est un sous traitant encore plus efficace pour manipuler les sujets du PRINCE que nous sommes,

Oui les enflures canardières nous avons été de fait d'authentiques *canards enchaînés.

J'avais cru pouvoir m'affranchir en parcourant :
Les ouvrages de Me Yves AVRIL ''librairie Dalloz'',sur la ''Responsabilité de l'avocat''et plus tard celui sur la ''Responsabilités des avovats''pour appréhender comment fonctionnent les Barreaux, de sacrzs piliers du Système.

Les Avocats contre vents et marées soutiendront un confrère des plus tordus, en refusant de vous défendre suivant une règle non inscrite, dans l'organisation des Barreaux, à l'exception nul ne peut se défendre face à technocratie for'matée, puisque LA LOI exige d'être représenté par l'un de ces Corbeaux à Robes Noirs devant les Tribunaux.
(Analyse de Me Yves AVRIL,Docteur en Droit en dit un mot dans ses ouvrages)



J’ai développé mes connaissances, et j'ai pu ainsi découvrir une à une les manipulations et les  trahisons de mes frères et de prétendus amis, et les pièges politiques, et administratifs mis en places sous deux Régimes dits d'oppositions.

j’ai réalisé de nombreux séminaires avec Maître Franco, et Mr Simon Giovannaî mettant en lumière mes analyses, et comment furent mis en place par Raymond BARRE, les Faux et les usages de faux en écritures publiques '' passible des assises dans leurs papiers''. 

Le travail Colossal de Mr Simon GIOVANNAI et de Maitre FRANCO a permis de démolir les expertises de RICHERME et PEILLON.

Ce fut le 8/12/1991 sous un Régime dit de ''GAUCHE'', 67 JOURS APRÈS QUE GOUVERNEMENT ait tenté de M'ASSASSINER, en causant la mort de Mr Bernard FATIEN, que la Cour d'Appel de Dijon a Statué 11 années après, le 28/09/1991 ordonnait une indemnisation pour ma Société d'un montant de 30 millions de francs.

Une importante partie de cette indemnisation payait à peine les coûts d'avoués, les honoraires d’avocats (..;houao....), d'huissiers, les impayés suite aux saisies des appareils, et des stocks devenus obsolètes, les prêts d’amis et de la famille, et autres avec tous ''les frais de parcours'', les dizaines de milliers de journaux que j’ai fait imprimé à Nimes, les prêts aux Banques, les rotatives, les produits d’imprimeries, les millions de papiers 21-27, ect,ce n'est pas tout ,voir plus loin, comment réagira le Trésor Public avec le concours de la Justice à Chalon/Sur/Saône.

L'importance de l'indemnisation permettait de savoir s'il y avait une Affaire Marti ou pas, l’indemnisation à trente millions de francs est une indemnisation «fantoche» selon les termes de Maitre FRANCO, ce qui a permis de nier mon combat, et à l'ËTAT de persévérer dans la violence, et la désinformation de l'opinion publique.

En enterrant cette affaire, l'oppression est aussi pour vous et vos progénitures.

Tous les corps constitués par leur silence ont permis à un Gouvernement dit de Gauche sous François MITTERRAND de prendre la décision d'un contrat de mort à mon encontre.

- l’Affaire n’a jamais été ORALEMENT dénoncée au Parlement,
-Les médias à Paris se sont tus en mettant une chape de plomb,
-La ligue de Droits de l’Homme est restée figée,
-Me Jacques GRALL s’est fait remonter les bretelles par la Direction du Monde,

-La justice pénale fut déjouée suite à des procédures dilatoires de Maitre URBINO SOULLIER, avec le concours des Magistrats de la Cour de Cassation (Chambre pénale) usant de grossiers mensonges, pour empêcher le Juge Madame Genevieve LIOTARD du TGI de Chalon sur Saône, d’inculper le Directeur Général des Douanes à Paris Bernard Gaudillère qui avait pris le relais de Mr Crebassard Directeur général de l'administration Douanière sous le Gouvernement Raymond Barre, il ne risquait rien le bougre, bien enmitouflé par le rôle de l'ordre judiciaire, et de celui de mes avocats soumis à leur serment publié plus loin, sans aucun reel contre pouvoir possible de ceux qui nous soutenaient , à une exception sous Michel ROCARD 

-La justice dans la procédure civile déclenchée par la Societé L.S.T.se perpétuera durant 12 années par des manœuvres dilatoires de l’avocat de l’Administration des Douanes agissant suivant les décisions des Ministres du Budget qui se sont succédés dont le plus farouche a été Michel CHARASSE  usant de moyens, les plus VIOLENTS ,pour empêcher la Société L.S.T. d'être indemnisée (voir plus loin).

Monsieur Bernard TAPIE, Ministre de la ville sous François MITTERRAND auquel j'avais été recommandé nous a reçu, j’étais accompagné de Monsieur Delaroche,et de Maitre Michel Franco.

-Le Ministre m’a reçu seul et m’a dit la même chose que le Président GISCARD D’ESTAING avait répondu à Monsieur Robert TABAROT et  DOMINATI,qu'il ne pouvait rien faire, et ajoutait que si son fils avait été dans la même situation, il n’avait pas de solution, nous pourrions bien y croire.

-Pour Monsieur Bernard TAPIE en «Homme super Avisé» du grisbi, c'était une manière  pipo,de reconnaitre le Pouvoir géant du Monopole.

-Le Ministre a fait venir dans son bureau,Me Delaroche, et Maitre Michel Franco et a dit : si vous BLOUSEZ  Marti, vous aurez affaire à moi.

Palissade et pléonasme, plus blousé impossible.

--------------------------------------------------------------------------------------------------



                          CHAPITRE 3


EVENEMENT:

Maître Michel FLINIAUX avocat à la Cour à Paris *dés l'origine de l'Affaire obtenait en 1981 un rendez-vous avec Monsieur BONNEFOND Conseiller à l’Elysée, je participais aux entretiens.

Nous proposions au Conseiller de nous aider en tentant de me faire embaucher à la Thomson à Paris ou ailleurs,ce qui m’aurait permis de faire survivre ma famille,et dans ce cas je mettais un terme à mes activité commerciale, et cesserais mes actions.

Huit jours plus tard, alors que nous nous apprêtions à déménager pour la capitale, Monsieur BONNEFOND un homme de vertu confirmait à Maître Michel FLINIAUX que j’allais ètre embauché à la Thomson, le Gouvernement MAUROIS usait de Monsieur BOUBLIL pour informere Monsieur BONNEFOND que l'état ne donner pas une suite favorable, ce qui a conduit le Conseiller à la Dècision de quitter l’Elysée dans la même semaine pour un poste de Président à la Cour d'APPEL de PARIS, après qu'il m'ait fait téléphoné par sa secrétaire de revenir le rencontrer, et notre famille fut contrainte de subir, et de devoir poursuivre le combat.

Ces gouvernants sont composés de véritables malades de la citrouille, j'étais in affranchi sur le plan économique, et insignifiant sur le plan politique. 

(Dans ce Blog  est  publié le protocole d’accord entre Maitre Michel Fliniaux,et Monsieur Bonnefond ).

Ainsi nous avons été conduit, en quelques semaines d’une vie prospere à la ruine.

Je suis revenu à PARIS,à plusieurs reprises,avec un cercueil sur ma voiture,j’ai distribué des milliers de journaux à la Sorbonne,et balancé des milliers de tracts,j’ai été arrèté, tres souvent mis en garde à vue puis relaché.

J'ai été traduit devant les tribunaux, mais cette fois à Paris le Président fut indulgent suite à un plainte d'un policier, qui m'accusait d'avoir brûlé un feu rouge, après avoir refusé son adjonction de stopper mon vehicule L'intervention et les explications de Maître Michel Fliniaux avaient prévalues.

''Ma voiture était bondée de tracts''

On ne le répétera jamais assez, les administrations armées du Pouvoir du Prince imposent leurs Autorités à la Justice, ce qui a conduit à la ruine des centaines de milliers de petites entreprises et petits commerces, des petits agriculteurs,et autres, dans le silence des grands Mèdias, des leaders Syndicaux et évidemment des Partis Politiques *UNIFIES* pour maintenir un tel Ordre Politique dit démocratique, c'est ainsi que l'ai pu découvrir le ''socialisme'' comme étant le principaux pilier de la sécurité d'un capitalisme des plus violent.

Qui aurait pu mener un tel combat, sans avoir le cul bordé de nouilles d'avoir pu survivre jusqu'ici

PSYCHORIGIDE:
Monsieur MAUROIS, et CONSORTS pourquoi avoir empêché l’initiative de Monsieur BONNEFOND et ensuite avoir décidé de m’assassiner, à partir de ce refus j’allais prendre tout les risques, défiant les Gouvernements qui se sont succédés et excepté cas de force majeure plus 
rien ne pouvait m’arrêter.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Le 21/09/1992, Monsieur François PATRIAT député de côte d’or m’avait demandé de venir le rencontrer dans un restaurant à Pouilly en Auxois, il 
m’informa qu’un contrat de mort avait été décidé en haut lieu, je n'ai pas réagis je ne lui ai pas repondu, il s’est mis en colère en insistant que c’était sérieux.*
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et c'était sérieux,comme nous allons pouvoir le voir.

J'ai informé:

Mr Claude PATRIAT, Président du Comité de Soutien,
Mr Jacquy LOUBIERE, journaliste de sport au Progrès.
Mr Lionel METTETAL, Directeur du Progrès
Mr Rodolphe ZIMMERMAN, journaliste au Dauphiné Libéré
Mr François Marie LAPCHINE Producteur de télévision à FR3 Bourgogne.
Mme Christine BARON FAGET, journaliste au Courrier de Saône et Loire.
Mr Robert TABAROT
Mes avocats.
Mme INGAL MONTAGNER Magistrat chargé de mon dossier classè à la Chancellerie,une dâme agréable.

Quinze jours après le 6/10/1993,une voiture banalisée genre Cadillac avec un énorme pare choc à l’avant a brûlé le sens interdit à hauteur de la petite auberge, au bord de saône à Saint Remy à la sortie de la ville, elle s’est dirigée à toute allure *dans ma direction, en montant sur une bordure de béton de dix centimètres qui sépare les deux voies, le véhicule qui me précédait conduit par Monsieur Bernard FATIEN a heurté de plein fouet un poteau électrique, de vingt centimètres de diamètre,*au bord du trottoir*, Monsieur FATIEN pris de panique a donné un coup de volant sur la droite, la voiture banalisée a continué sa route dans ma direction, mon cabriolet Mercedes 500 SL s’est propulsé à toute allure sur le trottoir à droite de six*mètres*, j'ai pu freiner c'est ce qui me sauva, j’ai heurté le mur de la petite auberge, ma tête a heurté le pare brise de mon véhicule sans trop de dommage.

Le véhicule tueur m’a frôlé, j’ai été surpris et heureux de ne pas être explosé, mon réservoir à l’arrière était plein d’essence, l'agresseur a continué sa route le long de Saône, j’ai insisté pour reculer en heurtant sur la droite un fourgon garé là, mon véhicule s'est trouvé coincé au fourgon,ce qui a permis à l’enfoiré de prendre la fuite.

J’ai eu de la chance mais l’agresseur aussi,je suis certain que je l’aurais rattrapé et calibré du moins ses pneus, car les vitres de son engin étaient sûrement blindées.

Le patron de la petite auberge est sorti précipitamment avec un client,ils ont bien vu que j’étais seul dans ma voiture,nous sommes allés à dix mètres vers la véhicule de Monsieur FATIEN.

Les pompiers sont arrivés, Monsieur FATIEN était mort sur le coup, il était marié, et père deux jeunes enfants.

J'ai demandé aux gendarmes de Saint Rémy de photographier les traces de pneus en bordure du trottoir...

Les traces des pneus du véhicule agresseur et celles ma mercedes étaient séparées de cinq centimètres,le capitaine de gendarmerie a refusé, j'ai alors pris une photo de ces traces sur le conseil de la journaliste du Courrier de Saône et Loire,Madame Marie Christine Baron Faget à laquelle j'avais telephoné.

Les gendarmes de Saint Rémy des années durant feront pression sur le patron de la petite auberge pour qu’il se taise sur le fait que j’étais seul dans ma Mercedes.



Vers 4 heure du matin,j'ai pris la route pour Paris, je me suis rendu à l'hotel la «Madeleine» ou j'avais un rendez vous, j'ai telephoné à Me Robert Tabarot pour l'informer.

Je constaterez ce jour là, que mon passeport avec visa d'entrée aux Ëtats unis venait de m'être substitué.

Des mon retour à Chalon/sur/Saône dans la même journée, j’ai rendu visite à Madame FATIEN qui a déposé plainte contre X pour homicide volontaire sur mon témoignage.

Par la suite la malheureuse Madame FATIEN, manipulée par son avocat et de faux temoins, se retournera contre moi en déposant plainte pour Homicide sur la base d'obscures faux témoignages de la mouche à merde Vincent INGARGIOLA.


L'anguille déclarait aux autorités judiciaires que j'avais poussé la voiture de son mari contre le poteau électrique, affirmant se trouver dans ma voiture avec un jeune des quartiers Nord de Marseille, et de m'être volontairement catapulté sur le mur pour faire de la publicité pour faire croire à un attentat contre moi, cette ordure prétendaitt soutenir notre combat, après s'être fait sucré, il m'avait conduit ce soir là à sortir de mon domicile, pour le rejoindre au Grand Hotel de la ville de Chalon/sur/saone.

Tant cette crapule que les Autorités et son propre avocat ont manipulés Madame FATIEN, honte à tous ceux qui se sont compromis

 Cette mort est devenue ''raison d'Etat''.

C'est cette crapuleuse procédure à l'homicide qui a conduit à mon extradition d'Espagne, et ensuite à exécuter 15 ans et demi de geôle pour viol, le gouvernement Ibérique a toujours refusé la demande d'extradition du Gouvernement Français pour viol (Mémoire Personnel 2eme partie)

Les médias Libération et le Point se sont appuyés sur les faux témoignages de Vincent INGARGIOLA, et ceux de mes *fréres manipulant certains de mes mômes déboussolés, les médias cités ont publiés que j'avais été extradé pour ''viol'', manipulant l'opinion publique.

L'Etat a usé du truand Marseillais Vincent INGARGIOLA aprés que les autorités de Chalon/sur/saône lui ait intimé les faux témoignages à faire.

***Le clan de poseurs de plaintes avait planifié mon départ en Espagne tel que relaté dans mon ''mémoire perso 2eme partie''***.

Nombreux savaient bien avant la tentative d'assassinat ce qu’il allait se passer, ils se reconnaitront, certains ont passé l'arme à gauche.

Embroglio:
Quelques années plutôt Me François PATRIAT avait cru devoir faire une conférence de presse à Dijon, Pierre JOXE ne cessait de lui téléphoner pour le convaincre de ne rien faire, François avait coupé son téléphone.

((Nombreux au plus haut niveau se sont affranchi par cette affaire d'un Ordre Economique qui m'a fait dériver, et de son organisation politique dans laquelle les vassales du pouvoir de l'argent ne sont que des pions dans l'échiquier)).


Manipulation d'un despot:
Pierre JOXE,député à Chalon/sur/Saône puis Ministre de l’Intérieur a méprisé une famille nombreuse chalonnaise, je l'avais sollicité par courrier à la demande  du Despot Dannet , tres haut fonctionnaire  du Gouvernement BARRE  pour mettre en place les faux et usage de faux en écritures publiques,

JOXE, tu m’as repondu que le dédouanement était impossible, je devais recevoir ton courrier le jour meme ou le dédouanement avait été autorisé, le dédouannement a été jugé par la Cour d’Appel de Dijon,et par la Cour de Cassation comme une Voie de Fait, maquillant les faux et usages de faux en écriture publique qui sont passés à la corbeille).

Que signifiait ta visite à la Madeleine en compagnie de ta femme, lorsque je faisais ma premiere action de jeune, alors que que tu etais OK avec le Gouvernement BARRE, et OK avec les initiatives scéllérates de tes amis politiques, sachant que ceux de la Mairie à Chalon/sur/saône, n'ont pas hesité à dire, mais ''ce type n'est méme pas né en FRANCE.

Tu vomis sur les Pieds Noirs, le Prolétariat, et la Société de Droit, la transgression des lois par le corps politique serait elle la normalité...........évidemment qui pourrait l'ignorer!!!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce n’était pas la première fois que l’on attentait  à ma vie, quelques semaines plutôt,mon épouse était sortie pour faire pisser le chien, il était minuit et demie elle a vu deux hommes en costume autour de ma 450 SEL garée dans la cour.

Elle est rentrée précipitamment affolée pour m’en informer, je suis sorti illico avec ''Pépito'',et une torche électrique, mais je n'ai pas pu les intercepter, dommage.....

Je suis parti le lendemain matin en direction du Lubéron pour un séminaire prevu avec mon avocat Michel Franco.

Après Lyon en direction de Vienne sur une longue ligne droite d'un km, sur le pont suspendu sur le Rhône j’ai perdu la roue avant gauche de ma 450 S.E.L, j'ai pu en zigzaguant doubler sur trois roues une voiture et un camion sans freiner mon véhicule a fini par s’immobiliser, le conducteur de la voiture qui me suivait m’a rapporté la roue qui après plusieurs rebonds avait failli tomber dans le fleuve au risque de causer un accident à ce dernier. 

Il manquait trois boulons sur la jante très entamée, deux boulons étaient cassés dans cette dernière, tous les deux successivement, j’ai récupéré un boulon dans chacune des autres roues, et repris mon voyage, sans cette ligne droite j’aurais pu terminer là mon combat.

Un mois plus tard mon épouse affolée s'est précipité dans le « pigeonnier » pour m'indiquer que l’on avait tiré sur la véranda de la cuisine dans le PVC de 5 centimetres, l’impact de la balle est encore visible.

Les Gendarmes de Sennecey le Grand ont conclu à un jet de pierre.


L’attaque qui a causé le mort de Monsieur FATIEN, entraineur de basket à Chalon/sur/Saône, ancien joueur, 18 fois international de l’équipe de France qui est mort à ma place, s’est faite face à un mur de vingt cinq mètres de long et quatre mètres de hauteur à six mètres du poteau électrique où s’est encastré le véhicule de Monsieur FATIEN.

«ce mur fut rapidement démoli»


j'avais bombé mon refrain sur ce mur en lettres de dix centimetres à la peinture rouge indélébile:
((Douaniers Bandits, Justice pour Marti, Charasse''pourri'')),
ayant agit contre un agent économique dans un complot mis en place par la dite droite))

Qui peut ignorer qui furent les donneurs d’ordres du contrat de mort contre moi qui a causé la mort de Monsieur FATIEN,
Personne(....!) 

La dite GAUCHE au POUVOIR a été et sera la plus déterminée pour couvrir les forfaitures, et la mises en place des faux et usages de faux de leurs amis dits de droite, les sales besognes leurs sont toujours réservées.


Tous les partis politiques, participent à la REPUBLIQUE Bananière, ou le peuple n'a qu'à se taire.                                                                 

Mr Mettetal le 3 Mai 1985
Chef d’agence
duJournal le Progrès
Chalon S/Saône
                                                                          A Monsieur CUREAU
                                                                          Commissaire de la République- Préfet
                                                                          de Saône et Loire
                                                                          Rue de Strasbourg
                                                                          71 000 MACON

Monsieur le Préfet,

Depuis votre arrivée en Saône en Saône et Loire vous avez sans doute eu écho de l’affaire de Monsieur Raymond Marti, importateur d’émetteurs récepteurs Citizen Band, qui depuis cinq ans déjà est en procès contre certains fonctionnaires des douanes et des PTT et dont l’entreprise est aujourd’hui en totale cessation d’activité.

Je me permets d’attirer votre attention sur le cas de cet homme, pour plusieurs raisons :

En tant que journaliste,j’ai eu accès à pratiquement toutes les pièces d’un dossier que bien des confrères de la presse écrite et audiovisuelle estiment comme moi,solide.

En tant que citoyen, il me semble dangereux pour la *démocratie qu’une telle affaire suive un cours aussi chaotique, laissant Monsieur Marti et sa famille dans une incertitude matérielle difficile à soutenir. Sans parler du préjudice moral, les enfants et l’épouse de cet industriel chalonnais supportent de plus en plus mal la tension qui entoure son combat.

En tant qu’ homme, l’injustice m’a toujours été insoutenable.

Depuis quelques jours, Monsieur Marti a subi une perquisition bien insolite à son domicile, le 15 dernier,il a été inculpé pour dégradation de biens immobiliers et placé sous contrôle judiciaire. Sans prendre parti, j’avoue n’avoir, en tant que journaliste, constaté aucune dégradation,alors ? Faut il penser qu’à CHALON la justice agisse vite pour quelques gribouillis peints sur le trottoir et traine les pieds dans une instruction importante.C’est Monsieur, le Préfet, l’opinion qui prévaut aujourd’hui dans cette ville.

Il était de mon devoir de vous le faire savoir.Si votre précieux temps vous permet d’examiner plus longuement ce dossier, Monsieur Claude PATRIAT,professeur de droit à la faculté de Dijon se fera un plaisir de vous en entretenir avec encore plus de précision.

Recevez, Monsieur le commissaire de la république,l’expression de mes salutations les meilleures.

Lionnel Mettetal       

 Aucune réponse positive, ni aucun soutien nous fut apporté par le Préfet.
  Marti  Raymond Darmon

                                                             ----------------------- 
   
Six ans après les Saisies, Mme Geneviève LIOTARD Juge d’Instruction pres du Tribunal de Grande Instance de Chalon sur Saône,chargée d'instruire le dossier après le déni de justice et la mutation du juge Weber, ayant obtenu à Orleans une promotion de substitut de Procureur de la Republique a inculpé:

Mr Robin, Receveur de douanes à Macon pour Faux et Usage de Faux en Ecriture Publique, et atteinte au Droit de l’Homme.

Mr Loyer inspecteur des Douanes pour Faux et Usage de Faux en Ecriture Publique s'appuyant sur la *fausse* microfiche adressée au Chef interregional des Douanes à Dijon par Mr CREBASSARD Directeur General des Douanes à PARIS, pour faire realiser le dédouanement sur la base de cette micro fiche qui a servi une seule fois sur le territoire pour dédouaner les materiels de la societé L.S.T.

Mr Georget Paul Directeur interregional des Douanes à DIJON, pour faux et usage de faux en écriture publique qui a transmis la fausse microfiche à Macon.

((Le délégué C.F.D.T, Me Dussably qui aurait mieux fait de se taire publiera un article de présse pour soutenir ce dernier en déclarant aux médias:''nous sommes solidaires de l'homme qu'elle qu'il soit, ''sic''))

Comme l’avait ''annoncé'' devant le Tribunal de Grande Instance de Chalon/s/saône, le despot et haut fonctionnaire GAUSSENS menaçant:
''que l'on allait s’occuper de ces petits juges rouges qui font n’importe quoi''!

Madame LIOTARD s’apprètait à convoquer le nouveau Directeur Général des douanes à Paris Mr Gaudillère, pour qu’il dise sur quel ordre il avait agis s’est vue demandé par le Procureur de la République de Chalon d’adresser le dossier à la Chambre d’Accusation de Dijon, suite à une simple lettre de l’Avocat URBINO SOULLIER, arguant l’incompétence territoriale du Juge.

L’affaire aurait pu sortir de l'ombre et se terminer par une solution amiable si Gaudillère avait été inculpé comme c’était dans l'esprit de Madame le juge Genevieve Liotard.

-La Chambre d’Accusation de Dijon ordonnait le retour du dossier à Chalon sur Saône pour que l’instruction se poursuive, une manoeuvre de plus pour enfumer l'opinion publique par un canulard judiciaire ou tous, magistrats compris somme les dindons de la farce judiciaire du Système capitaliste !

-La décision de la chambre d'accusation n'a jamais été exécutée

-Maître Michel FRANCO s’est rendu un mois après,chez le Procureur Général de Dijon le dossier n'étant pas revenu à Chalon/s/saône.

-Ce dernier lui indiquait avoir adressé le dossier sur ordre de la Chancellerie à la Cour de Cassation.

Mr Badinter était Ministre de la Justice.

INFAMIE:
La Cour de Cassation Chambre Penale Cour de classe et Sentinelle de L'Etat a statué que pour une bonne administration de la justice(mon cul), le dossier serait adressé devant la juridiction de Dijon qui m'avait fait appliquer" ce fumeux texte mis en place pendant contre le dit terrorisme, en Algerie (article 662 du Code Pénal),la voie pénale a été définitivement bloquée à Dijon par le Juge Elisabeth COMBET.

L'orsque l'on veut entérrer une affaire, c'est via Dijon.

Elysabeth combet, Juge d'instruction aux ordres du parquet m’a dit je ne bougerais pas d’un pouce, et je n’inculperais que sur ordre du Procureur (sic).

J'avais téléphoné au juge Madame Genevieve LIOTARD,elle semblait très inquiete suite à ces éveinements.

---------------------------------------------------------------------------

Chapitre 3 
Drapeau jaune
***J'avais placé un drapeau jaune sur le toit de ma voiture, lorsque je faisais la grève de la faim devant la Mairie cinq minutes avant l’annonce de l’élection à la Présidence de la République de Francois Mitterrand, ce qui avait étonné les policiers des renseignements généraux, et les journalistes qui m’ont questionné à ce sujet auxquels je n’avais pas répondu dans le climat de folie des sujets dits de Gauche, persuadés du changement***.
                                                                                                                                                                                            TROP TARD, MAIS BIEN VU                                                                                   
                                                                        17/07/2014                
                                                                  Précèpte:
                                                   ''l vaut mieux tard que jamais''
                                                                 (mon cul)
                                              *Il vaut mieux tot, sinon c'est jamais*.
                                                               -----------

                                                               DEMO'n'CRATIE          
         §

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                                                           


Je me suis présenté aux élections législatives dans la 5eme circonscription de Chalon sur Saône, pour informer une opinion publique davantage préoccupée de savoir à l'exception, si pendant mes grêves de la faim,je mangeais ou pas peut importait les atteintes aux libertés majeures et à l'arbitraire que nous subissions comme l'on subi tant d'autres ''sujets du Prince'', dans l'incapacité de faire front.

Les canards enchainé ont élu Pierre JOXE (un avocat)

La constitution du 4/10/1958 (un bail) qui a été mise en place par les prétendues Elytes qui nous GOUVERNENT a substitué à l’autorité de la loi, les dispositions politiques et les dérapages se sont développés, dailleurs le corps politique en grande pompe vient de feter le 9/10/2013,l'anniversaire de cette 5 eme répugniante Republique BANANIERE. 
(bloguer GRATOS)

Si l’arbitraire est la régle pour Gouverner, ne faudrait-il pas déterminer les limites de l’arbitraire lorsque l’individu est conduit à désespérer, et les droits élémentaires des sujets du Prince à ce point bafoués, que nombreux furent ceux à rechercher l’issue dans un esprit malade de vivre, cela se perpétue et se développera, 

J'ai dénoncé en 1988 cette Constitution par des milliers de tracts déversés en Bourgogne, Me Michel DEBRE Père de la Constitution s’est rendu à FR3 Dijon pour déclarer que la dite Constitution avait été proclamée pour un ''Grand Homme'', le Général de Gaulle mais que dans les mains d’autres hommes politiques, elle pouvait conduire au pire, et le pire nous y sommes.

Dans de telles affaires à l'exception de maitre Michel Franco, vous ne verrez jamais un avocat venir au secours d’un Juge du siège qui aurait la ''déviance'' de vouloir faire appliquer la loi, 

Exemple Mme le Juge Geneviève LIOTARD fut désaisie du dossier, et  un journaliste à Paris qui s'est ''s’aventuré (naif), à dénoncer le crime exemple, Jacques GRALL du journal le Monde, ce qui lui a vallu de se faire tirer les bretelles par sa direction le retirant des ''INFO GENERALES'', et l'ayant mis dans une voie de garage : L'agriculture.

Tous ceux qui avaient cru un instant pouvoir soutenir mon combat, ont été menacé ou reçu des pressions, et a l'exception de Claude PATRIAT tous se sont fait la malle, quant à Michel FRANCO il fut le plus valeureux des avocats pour contrer la Raison d'ETAT, mais comme ce sera dure même pour les frêres PATRIAT de dire ''NON'' à ce monde politique ''corrompu'' jusqu'à la MOILE.

INDËPENDANCE DES MAGISTRATS DU SIEGE:

Suite à mon poisson d'avril dans un tract ou se confessaient le juge d'instruction Elisabeth COMBET et le Procureur General, on s'attendait à me voir reprimer....
                                                                    

Texte du poisson d'avril

J'apprendrais 3 decennies plus tard, que pour le bien de ma famille Maitre Michel FRANCO avait négocié un dil à la demande du Procureur General de DIJON Mr ESTRANGIN de mettre un terme à la voie Penale, par un non lieu au benefice des Douaniers inculpés pour en terminer dans une procedure civile)).

Quel sort fut réservé au Juge Geneviève Liotard, et au journaliste Jacques Grall?

Laurent FABIUS selon Enrico MACIAS que j'ai eu à *connaitre* me disait : que ce ministre est ''un homme de bien''.

Repetition:
Laurent FABIUS alors ministre du budget a agis ainsi dans un comportement Global de Voie de Faits, et d’usage de Faux en écriture publique, ce fut en «Droit» le comportement le plus arbitraire de cette affaire.

Tous les hommes politiques sont au dessus des lois et à l'abri de la la loi pénale, les affaires politiques propagés par les médias pour faire avaler la pillule à l'opinion publique que les lois s'appliquent à tous moralisent ainsi leurs corruption au pouvoir de l'argent, ces affaires se terminent par un non lieu ou d'un un tirroir. 

Non !Enrico Laurent Fabius n'est pas un homme de vertu, et le nier présage d'un sombre avenir pour nos progénitures.

le Ministre aurait été bien inspiré de lever les saisies à ce stade de l'affaire,en donnant raison à l'artiste pied noir, mais ce fut le contraire.

L'arbitraire s'est poursuivi après la poursuite fiscale qu'il a déclenché, et malgré la decision de levée des saisies ordonnée à Chalon/Sur/Saone, les saisies resteront maintenues près de 10 mois encore.

Le Premier Ministre Michel Roccard publiait un texte pour ordonner aux administrations de ne plus violer les Droits du''CITOYEN?''
(citoyen mon cul)

Des millions d'individus sont  victimes des Administrations, nombreux se sont suicidés pour en arriver là, il fallait vraiment s'être senti trahi, et en dépression, en provoquant douleurs et désespérances dans leurs familles.

*Peut aprés le mot « inculpation » allait disparaitre de la litterature judiciaire, et il fut remplacé par « mise en examen »*,
*c'est moins accusatoire!.

Il est temps de changer de cap,et autoriser au Prolétariat un développement dans une éducation scolaire permettant d'user de toutes les énergies et autoriser dans une frontière acceptable un développement à l'économie,permettant d'enregistrer des benefices et non pas nous conduire au dèpot de bilans au profit d'une minorité,sans scrupule et sans aucun état d'âme toujours de plus en plus riche assurant leurs hérédité sur tous les plans à leurs seules progénitures, ne doutant de rien, des fausses élites des personnalités de père en fils suffisantes de se sentir un peu moins cons que ceux qu'ils oppriment, et qui perpétuent le jeu de massacre, sans que leur soit opposé de contre pouvoir au parlement

Le Despotisme à la Française pour faire survivre la 5 eme République nécessite dans les grands médias les plus gris les plus aptes a se laisser corrompre, ceux sont toujours les memes gueules, que les dite Gauche et Droite (Système) dons un rol de manipulations de l'opinion publique.

Qui remplacera Jean-Pierre ElKABBACH indetronable , croyez qu'ils sauront trouver le larbin pour nous enfumer, lorsqu'il sera remplacé, ce n'est pas pour demain .

L'art en politique étant la manipulation du troupeau.

Les capitalistes s'accrochent à leurs caviars tant qu'un ras le bol révolutionnaire mondial ,ne vienne les faire pâlir, et changer d'attitude.

Me BADINTER vous avez déclaré le 02/08/2010 que tous les citoyens sont égaux devant la Loi, Qui Croira ça!

Me le Ministre vous la connaissez bien  l'affaire Marti!

Michel MAUROIS n'a t'il pas déclaré :

*L'AUTORITË POLITIQUE DOIT S'IMPOSER SUR L'AUTORITË DE LA LOI*, et 
que les formations politiques doivent édicter la conduite à suivre, polémique extraordinaire avec le Premier Ministre  Michel ROCARD qui 'soutiendra le contraire, en déclarant à l'A2 que c'était aller trop loin dans les limites à ne pas dépasser dans une ''démocratie'', un mot à vomir

Monsieur BADINTER selon vos déclarations, la loi serait la conduite à suivre, et les sujets égaux devant la Loi, mais qui goberait ça ! c'est une farce politicienne,mais qui pourrait aujourd'hui continuer d'y croire?.

*Monsieur le Ministre y a t’il  oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé!  (la bonne blague)

Le Preambule de la Constitution et la Déclaration des Droits de l’Homme et des Citoyens (dans les faits) fait-elles partie intégrante sur le*papier de la Constitution du 4 octobre 1958 ? mais non ,c'est une hérésie à la morale que de tenir de tels discours.

Ne leurs confèrent t'elles pas une valeur institutionnelle? non!' Mirage

Les lois proclamés devraient s'appliquer en priorité à ceux qui gouvernent et à en donner l'exemple!, mais c'est aux antipodes ce que de plus en plus d'individus constatent.

Me le Ministre, on nous dit que vous êtes un homme de vertu, vous conviendrez que la dite démocratie est autorisée aux technocrates, à une minorité dans les directions des partis politiques, des syndicats, des grands médias,à une minorités de leaders économiques qui imposent leurs decisions à l'ETAT, et aux vassales du système.

Je ne "doute''pas, Me le Ministre que vous souhaiteriez voir les comportements politiques évoluer.

Je ne '''doute''' pas , Me le Ministre que souhaiteriez voir les véritables sciences permises à tous, et non plus réservées à quelques uns.

La séparation des Pouvoirs , un gag...,existe-il de contre pouvoir au parlement!! Non!
Avocats et magistrats font allégence à leur serment à la franc maconnerie

Je ne ''doute pas Me le Ministre de votre ''impatience'' de vivre un authentique changement, (mon cul), c'est bien ''parti''!..Gag!

Ceux sont toujours les mêmes, de papa aux fistons qui tirent les ficelles, et se proposent à nos suffrages, toujours les mêmes *tranches aux regards de malades*, qui dirigent les grands médias, et tous les corps constitués.

----------------------------------------------------------------------------------------------
Les femmes et les hommes  honnetes qui rentrent en politique, plein d'illusions de pouvoir changer le monde, sont ensuite conduits à se corrompre, et ceux qui tenteraient de s'y opposer seront vite mis au placard (corruption urbi orbi), c'est ainsi que ça fontionne.!  
------------------------------------------------------------------------------------


                                           CHAPITRE 4



INOMMABLE MANIPULATION A DIJON:

Le secretaire d'un syndicat d'étudiants de l’Université de droit de Dijon, Mr Patrick ULANOFSKA, s’est rendu à mon domicile le 18/02/1987 à Saint loup de Varennes, me disait-il à la demande du président de mon comité de soutien QUI LE DËMENTIRA PUBLIQUEMENT, pour m'inviter à participer à une Conférence avec les étudiants de l'université, pour dénoncer le déni de Justice qui se perpétuait depuis près d'une décennie.

QUELLE AUBAINE!

La Conférence était prévue sur les thèmes:
                                                                                   
1 – Erreur judiciaire ou «l'erreur» serait humaine (Affaire Pullover Rouge).
2 – Crime judiciaire lorsque l’erreur n’est plus une erreur,mais un acte délibéré constituant un crime ( Aff Marti ).

ULANOFSKA insistait pour que je fasse participer à cette Conférence mon avocat Maître Jacques VERGES.

Maître VERGES devait dénoncer le crime,c’est ce que je convenais avec lui.

La Conférence s’est déroulée le 02/03/1987 sous l’autorité de Maître MAZEN avocat au Barreau de Dijon,mais j’allais vite me rendre compte de la manipulation de l’étudiant,et de la manipulation générale, 

Cette Conférence a eu lieu au moment précis où la Cour de Cassation Chambre Pénale,venait d’ordonner de dessaisir la juridiction de Chalon/S/Saône, au profit de Dijon.   
Maître VERGES a bien participé à la dite Conférence devant un parterre de plus de 1.000 étudiants, elle s’est déroulée dans un amphithéâtre de l’Université.

A ma grande surprise Maître VERGES s’est exprimé uniquement sur l’affaire Barby,et l’affaire Georges Ibrahim Abdalah le malheureux, mais pas un mot sur mon dossier devant des étudiants ébahis.

((*J'aurais du en être affranchi, lorsque Jacques verges m'adressait  1/04/1984, un véritable poisson d'avril qu'il ne me défendrait pas dans la procédure pénale à chalon/sur/saône pour se préoccuper de celle au civile à Aix en Provence à l'encontre de l'un de mes clients Roger ANSELEM, gérant de la societé Produijams, domiciliée 7, rue du Coq à Marseille qui m'avait poursuivi sur la base du procés verbal de saisie Douaniere, en fait Maître Jacques VERGES  ne s'est occupé ni de l'une ni de l'autre*)).

Un larbin;
Me Thomas journaliste d'un journal local à Dijon, désinformait l’opinion publique en publiant que l’on craignait que le débat s’attarde sur l'affaire Marti, ''alors que pas un mot ne fut relaté''.

*A la table officielle, je fus le seul à ne pas pouvoir m’exprimer, mon micro ayant été coupé par ULANOFSKA sur Ordre de Maitre MAZEN, mes tracts et journaux à l’entrée de l’amphi furent retirés.*

*Maître Michel FRANCO présent à la Conférence devait déclarer que la justice n’était pas indépendante du Pouvoir, elle ne pouvait donc pas exister, en déclarant cela mon avocat avait fait le tour, comme il avait raison!*

Maître VELUT un enfoiré du Barreau de Dijon qui a participé 15 jours à ma défense à fait le mort après avoir encaissé, n'a souflé mot sur mon affaire, et je me suis désisté de ce dernier qui dénia les declarations de Me Michel Franco, après avoir tenu par écrit un propos encore plus âpre publié ci-dessous.
                                                                       



Devant une telle mascarade, j’ai tenté de saboter la conférence en allant au milieu de l’amphi pour tenter d’interpeller les étudiants, mais ils sont restés admiratif à la mousse faite par le Ténor Parisien, Maître Mazen déclara:

                     * «Le plus ennuyeux c’est que Marti soit vivant » * (S.I.C.)

CE FUT TOUT? NON!

Toute la nuit j’ai fait fonctionner les rotatives et balancé au matin 5.000 tracts dans les rues de Dijon, et autant à l’université de Droit intitulé:

                '' Vous avez applaudi les fossoyeurs de nos libertés ''

A la suite de cette Conférence, je n’ai plus rencontré le Ténor Parisien.

Pour Maître Gilbert COLLARD ( idem ).

Ce dernier devait dénoncer l'Affaire,dans une émission à FR3 Dijon, j’avais demandé à François Marie LAPCHINE grand reporter, membre à l'époque de mon comité de soutien, de réaliser une émission avec le Ténor Marseillais, l'émission a eu lieu peut apres la dite conference, à aucun moment Gilbert COLLARD après avoir encaissé n’a soufflé mot sur mon affaire, il s’est servi de moi pour faire de la propagande sur un livre qu'il venait d’éditer et je n’ai plus rencontré le ténor Marseillais, les hibernés du front national vont vite désenchanter.

J'en avais fait le reproche à François Marie LAPCHINE, qui s'en était excusé, mais à cette époque L'ETAT DIT SOCIALISTE avait mis le paquet pour mettre tout le monde d'équerre, le gouvernement n'avait jamais eu l'intention de nous faire rendre justice.

Lire dans ce mémoire : ''Que personne ne songe à humilier l’avocat'', son serment et mon tract à l’attention des étudiants.»

Deux semaines après la dite Conférence, j’ai balançé le 1 avril 1988 dans les rues de Dijon un tract choc, ou on pouvait lire les confessions du Juge Combet et du Procureur Général Mr ESTRANGIN, à la suite de ce tract, le procureur General proposait à Maitre Michel Franco de régler l'affaire dans la voie civile en demandant de me faire retirer mes plaintes dans la voie pénale, après qu'un Media à Dijon publiait s'attendre à voir des suites pénales à mon encontre suite à mon action de résistance à l'oppression.

J'ai été très souvent conduit à la démesure .
                                                                

                                                                   
-----------------------------------------------------------------------------------------------

SERMENT DE L’AVOCAT:

« JE JURE COMME AVOCAT D’EXERCER LA DEFENSE ET LE CONSEIL AVEC DIGNITE, CONSCIENCE,INDEPENDANCE ET HUMANITE DANS LE RESPECT DES TRIBUNAUX, DES AUTORITES PUBLIQUES ET DES REGLES DE MON ORDRE »

«AINSI QUE DE NE RIEN DIRE NI PUBLIER QUI SOIT CONTRAIRE AUX LOIS, AUX REGLEMENTS, AUX BONNES MOEURS,A LA SECURITE DE L’ÉTAT ET A LA PAIX PUBLIQUE»

«QUE DEVIENT DES LORS, LE ROLE DE L’AVOCAT LORSQUE LES INDIVIDUS SE CONFRONTENT à L'ARBITRAIRE; A LA RAISON D’ETAT, ET A L’ORDRE ETABLI, et à une satanée dite ''SECURITË D'UN TEL ORDRE'', tous les sujets du PRINCE sommes dans cette situation,»

LA PAIX PUBLIQUE EST TRANSGRESSËE PAR LE SYSTEME LUI MEME.

Honte aux nombreux avocats qui nous ont trahi après avoir encaissé des sommes importantes d’honoraires.

Le fabuleux Michel Polac de la S.F.P société française de production, et de création audiovisuelle réalisait son émission ''Droit de réponse'', ce dernier valet du  Systeme, n’a pas cru devoir accorder le moindre intèrèt à mon dossier, il refusa que l’affaire soit abordée dans son émission dite *libre expression*, un leurre.

L’avocat le plus prompte à se faire la malle, ce fut Maitre Guidicelli du barreau de Lyon, mais il ne fut pas très onéreux, il a conduit ma défense durant une semaine.

Je tentais de faire avancer les procédures, je faisais appel à un avocat ce dernier recevait des pressions, et pschitt disparu, je persistais à rechercher un nouveau, j'ai casqué prés d'un milliard de centimes, plus de 67 avocats se sont relayés dans cette affaire.

Quelle erreur absolue! j'aurais du faire appel à des avocats d'office,et nous ne serions pas dans des dossiers de surendettement.

EVOLUTION DU SERMENT DE L'AVOCAT:

Si les deux dernieres lignes du serment ont disparues,il demeure que toutes les vertus exigées par l'article 3 du decret du 12 juillet 2005,le changement du serment n'a pas changé l'etat d'esprit,

(OUVRAGE DALLOZ SUR LA RESPONSABILITE DE L'AVOCAT DE Mr YVES AVRIL PAGE 211)
-----------------------------------------------------------------------------------------------

                                        
M.A.S.S.E.

                         Lettre ouverte aux etudiants de l'université de dijon

                           Vous avez aplaudi les fossoyeurs de "nos" libertés

                  vous étiez nombreux,mais à l'exception vous étiez ailleurs....loin

                                     Aucun mepris,aucune désolation dans vos regards,aucune protéstation.

                                    Vous n'avez su qu'applaudir,applaudir..applaudir....et applaudir encore

   Manipulés,désinformés,conditionnés à subir,vous avez applaudi les sectaires de sevice,les élytes des  belles prhases,
à la cervelle etroite

            Il vous apparaitra que le crime judiciaire peut constituer une force individuelle immense pour les désignés.

 Le reste n'est que manipulation politicienne d'une  flopée d'avocats s'etantt prêtée au double langage et aux manipulateurs»

 Quelques soient  les artifices,sauf cas de force majeure,ceux ne seront pas les fossoyeurs  de service qui arreteront Marti                                                       

Certains ont pretendu vouloir montrer le crime judiciaire, mais en même temps  organisé les applaudissements 
de l'institution par despots interposes,avocats  de surcroit ,technocrates des moyens d'expréssion pour la représenter

Les motivations politiques de Nouvelles Conférences n'echapperont pas longtemps à DIJON,et ailleurs

Vous avez tourné le cul à une lutte exemplaire ou beaucoup auraient sombré,vous avez  applaudi la sélection ,
doutez, les questions aux étudiants bien huilés pour leurs mettre sans vaseline
Mais aucune hesitation,pas une question sur les motifs de ceux qui avaient decidé que je la boucle             
 il s'en trouvera certains pour dire,il n'aurait pas du quitter la table….
j'ai tenté de vous interpeller....Vous avez applaudi encore les despots obscurs !doutez...mais doutez
La peur de déplaire ou la peur du risque ,fermer les yeux sur une institution cangrenée...... 

 « ils ne risquent rien les bougres »

                             Vous avez applaudi les fossoyeurs de "nos" libertés

 «nous sommes comme des naufragés qui avons céssé de faire des signaux de detresse,et lorsque l'un 
d'eux a crié son  desespoir,c'est leur surdité qu'il v»it

   Raymond Marti Darmon

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------                                                      
      
                             CHAPITRE 5


MOBILE:

l'Etat a ordonné d'autoriser le dédouanement apres que le despot Dannet haut fontionnaire à Paris prés du Gouvernement Barre ait éxigé la reduction du Marché avec Midland de 28000 appareils à 12000 pour faire saisir ensuite , écrasant mon pouvoir d'achat, un concours banquaire que vous accordent les Directeurs de Banques en fonction de vos succés commerciaux, et de la qualité de vos clients,

je n'ai eu aucun impayé jusqu'en 1980, ce fut le coeur du complot, jamais plus une Banque ne m'a autorisé d'ouvrir une lettre de crédit.

*Dans certaines étapes de mon combat, je suis allé au charbon pour faire vivre ma famille, et pour continuer de lutter, en usant de''moyens d'exceptions*

La société L.S.T est devenue proprietaire en juin 1993 du Domaine, et Château de Truilhas situé à Salléle d'Aude à 10 km de Narbonne qui appartenait à la famille Saint Exupery

L'investissement entre l'achat et les travaux tres importants que j'ai fait réaliser par divers entrepreneurs de la region fut de vingt quatre millions de francs.

Le domaine possédait cent trente hectares de terrain, soixante hectares de vigne ,et trente hectares de jachère,et par ailleurs à 200 metres de TRUILHAS quarante hectares d'arbres fruitiers.

Dans les conditions relatées plus loin, le Domaine et le chateau furent vendu aux encheres publiques.

Nous avons eu droit à 160.000 francs.,

J'avais fait des projets imortants, 
qui auraient conduits à de tres nombreux emplois
Bloguez :
*Complot Politico-Economique* 



                                              POUVOIR D’ACHAT

Le plus important préjudice qui est passé aux oubliettes depuis 1980, c’est le pouvoir d’achat personnel de deux millions de dollars avec un pool bancaire.

-BNP Lyon ( Mr BATAILLE ),
-CCF Chalon sur Saône ( Mr BRUSQ ),
-Crédit lyonnais sous differentes Directions
-Crédit Universel.Mr Bourdais

J’ai acquis ce pouvoir d’achat petit à petit entre debut 1971 date de la création de la Sté LST à Aix en Provence,et décembre 1980,j’ai changé au cours de l'année 1976, la domiciliation de la Société LST en la ramenant à St Loup de Varennes.

Le pouvoir d’achat en 1971 était de trois millions de centimes, il a évolué en décembre 1980 à prés de deux millions de dollars suivant les attestations bancaires, publiées dans ce blog.

Le pouvoir d’achat c’est celui d’un leader d’entreprise, c’est le nerf de la réussite d’une entreprise d’import export ,ou d'autres créations d'entreprendre, c’est un préjudice personnel.

La Cour d’Appel de Dijon tout en reconnaissant les principes de l’atteinte à la liberté du Commerce de la societé L.S.T.,et des Droits du citoyen ( mon cul ) a réduit au minimum le montant de l’indemnisation à la Société LST, en suivant pratiquement

Trois jours avant la décision de la Cour d’Appel du 3 décembre 1992, un haut magistrat (je connais son nom) ayant participé à rendre l’arrêt avait informé un membre de mon comité de soutien!!!, du montant de l’indemnisation retenu par la Cour à quatre vingt cinq millions de francs, l'argent fait réagir!!! et se corrompre corps et âme, serais-je l'exception, non évidemment, mais la multitude ne peut imaginer combien le système a pu corrompre ceux qui nous ont gouverné......

Trois jours plus tard elle fut réduite à trente millions de francs avec obligation de payer au Trésor Public près de 6 millions de Francs sur le montant de l’indemnisation à la société LST ordonné par la Cour, et de devoir payer les impots Société entre 1981 et 1998, sachant que la s.a.r.l. L.S.T. avait cessé toute activité depuis le 17 janvier 1981 date des saisies douanières.

Ce fut sur ces adjonctions du « Trésor Public » que la s.a.r.l. L.S.T a été mise en liquidation judiciaire par le T.G.I de Chalon Sur Saone, et le Domaine et Château de Truillas vendus aux enchères au moment je me trouvais incarcéré à Madrid pour homicide à l'encontre de Bernard FATIEN..

Le 25 janvier 1992, 11 années apres les saisies douanieres La Cour de Cassation Chambre Commerciale, a statué par deux arrets 373 et 374, qu’il y avait eu lors du dédouanement une Voie de Fait, une autre lors des Saisies,et une lors de la Poursuite Fiscale, en retenant un comportement global de Voies de Faits, durant des années, deux Décisions uniques qui font jurisprudence publiées dans les gazettes du palais.

Si la dite ''Democratie'' fut conduite à se faire HARA-KIRI dans les procédures civiles ce fut contrainte et forcée devant mes actions spectaculaires et dans le but d'enterrer la justice pénale à l'encontre des hauts Fonctionnaire, si cela peut ètre admis dans un tel systeme politique, on ne saurait admettre les tentatives d'assassinats ordonnées par le Prince.

Aucune Autorité, ne peut démentir la tentative de m'assassiner, 68 JOURS JOURS AVANT que la Cour d'Appel de Dijon statue le 3/12/1992 sur les préjudices commis à l'encontre de la Ste L.S.T.

Autrement dit, si j'avais succombé à la tentative d'assassinat du 6 octobre 1992, jamais la sarl LST aurait été indemnisée.

Me le Premier Ministre de l'époque « le malheureux »,je ne cite pas son nom a du se plier à des pressions superieures pour en arriver là, ce furent des comportements de plus en plus crapuleux à mon encontre, et celui de ma famille alors que je n'étais pas un homme important ni dangereux politiquement ni d'un point de vue economique, il aurait suffit de me permettre de faire survivre ma famille pour mettre un terme à cette affaire dés l'origine, par la solution convenue avec Mr Bonnefond (ami d'enfance du Premier Ministre) comme à chaque étape de cette affaire..

La Cour d’Appel de Dijon était composée du Président Mr LITTNER,de Mme ARNAUD et de Mr JACQUIE, ces Magistrats n'ont pas admis une Resistance Abusive de l'administration des Douanes, mais surtout ont ordonné de retirer de la procédure le courrier des experts RICHERME et PEILLON adressé à Maitre Michel FLINIAUX qui les avait interrogé, permettant ainsi de dénier que la Société LST aurait pu réaliser en début 1981 sans les saisies douanières une importation de trente milles appareils émetteurs récepteurs planifiée avec Midland que j’aurais pu réaliser au minimun à 3 reprises en 1981, sans l’attaque etatique,et importé  des matériels électroniques ''grand'' public, et faire des exportations, et à embaucher ''GRAVE'' . 
C’est ce que les Experts Richerme,et Peillon ont confirmé par courrier à Maître Michel Fliniaux, de la capacité de LST à realiser en 1981 des marchés  de plus en plus importants,
mais motus dans leur Rapport d'expertise déposé aupres de la Cour d'Appel.

Les Magistrats ont été conduit à se faire le relais des Experts Judicaires, du Monopole, et de l’administration des Douanes en refusant une contre expertise, en réduisant à trente millions de francs le montant de l’indemnisation, et à dénier le véritable developpement de la s.a.r.l L.S.T., sachant que ce fut ce developpement de mon entreprise qui a motivé l'attaque organisée en 1981.

Il est incontestable en Droit que le developpement de la société LST fût anéanti par un plan de ruine soutenu sous tous les gouvernements, qui se sont succédés depuis 1980, en pulvérisant une famille nombreuse.

Il n’est pas discutable que mon entreprise avait la capacité financière en début 1981, d’importer 30000 appareils émetteurs récepteurs MIDLAND, sachant que ma banque avait autorisé une lettre de crédit en septembre 1980 pour 28000 appareils.

La Cour d’Appel de Dijon avait tous les éléments de preuves de la faisabilité de ce marché, *le courrier des experts Richerme et PEILLON adressé à Maître FLINIAUX*, ne pouvait que conduire la Cour à admettre que la société LST aurait  pu sans les faux ecritures mis en place réaliser plusieurs marchés de plus en plus importants.

Raison pour laquelle *le courrier des experts,* a été evacué.

Admettre cette reconnaissance des experts désignés par l'ËTAT aurait conduit la Cour à devoir indemniser la société LST pour des sommes colossales, et les Magistrats auraient été conduit :

-Soit à ordonner une contre expertise
-Soit à évaluer les préjudices selon les expertises de Mr GIOVANNAï et les conclusions de synthèse de Maître Michel FRANCO.

Que pouvaient-ils faire d'autres, à moins de se faire eux-memes *HARA-KIRI*!

Pendant que les Politiques n'ont cessé de nous bassiner dans leurs discours de la separations des pouvoirs, et de l'independance de la Justice, quelle blague!

Après que la société LST fût anéantie, le Monopole a continué d’importer de manière éxponentielle les émetteurs récepteurs, et particulièrement la société.
DIRLER (secimavi), qui a reppris 4 années plus tard la distribution des produits avec la firme MIDLAND à partir de 1984, lorsque ma société n’existait plus.

L’ensemble du marché des émetteurs récepteurs en France avoisinait les 400 millions de francs en 1981.

La psychorigidité du gouvernement MAUROIS, en refusant que je sois embauché à la THOMSON a développé le crime en écrasant ma famille, et en bafouant tous les principes proclamées.

je suis persuadé que la confession sous ma dictée du poisson d’avril publié dans ce blog, était une èxultation pour Mme le juge Elisabeth COMBET,et de Mr le Procureur Général Mr ESTRANGIN.

En début 1981, la Société Produijams dont le gérant est toujours en 2009 Roger Anselem domicilié 7 rue du coq à Marseille a assigné la Société LST en s'appuyant sur les faux en ecriture publiques mentionnés dans le proces verbal de saisie executé par les policiers des enquetes douanieres de Lyon.

Le tribunal de Grande Instance de Marseille lui a donné raison en bloquant les comptes banquaires de ma sociéte asphyxiant definitivement la SARL LST

La Cour d’Appel d’Aix en Provence en 1982 a statué sur l’appel que nous avions formulé et renversé la situation en condamnant la Société Produijams à payer les factures ce qui a été pour une partie réalisé par le retour des appareils devenus obsolets,et l’a condamné à payer 1 million de francs de dommages et interets jamais honorés suite à la corruption de mes propres Avocats, apres s'etre fait payer d'importantes honoraires.

Une decennie plus tard, un ARRET au font du 31/01/1991 ordonné par la Cour d’Appel à Aix en Provence devenu definitif ,la societe produijams ayant retiré son pourvoi en cassation,a admit définitivement la société LST au passif de la SARL Produijams pour une somme de 812 698,88 Francs.

Maitre Michel FRANCO,alors qu’il était mon avocat a assigné l’administration des douanes en se servant de mes écritures et d'un tel combat pour obtenir réparation en faveur de la société Produijams et de son gérant Monsieur Roger ANSELEM.

Par Décision du 10 janvier 1992 ordonnée par la Cour d'Appel d'Aix en Provence une provision de trois millions de francs fût alouée à Produijams,des sommes importantes dont je ne connais pas le montant lui furent octroyées à la fin de la procédure.

Monsieur Roger ANSELEM a payé tous ses créanciers sauf  la société LST mise en liquidation judiciaire pour une somme de prés d'un million de francs,correspondant aux impots sociétés entre 1981 et 1998.

Ni Regis Briére de la S.C.P. ''CAPORAL, BRIERE, COSMIDIS'' a refusé  de faire appliquer la décision de la Cour d’Appel
.
Maitre Regis Briere nous a trahi après nous avoir fait payer plus d'un millions de francs d’honoraires,et aprés avoir remis une grasse enveloppe en espéce à Maitre Joseph CAPORAL ,qui s'est rendu en 1994 à l'hotel Princéssa Sophia à Barcelone.

Maitre Michel FRANCO, apres avoir encaissé 2 millions de francs pour nous défedre à l'encontre de l'administration des douanes,et contracté en 1994 avec la banque Nat west à Blanes,une lettre de credit d'un montant de 500.000 NF pour declencher la procedure en indemnisation familiale et personnelle,n'en fera rien.

Dans ce memoire sont relatés les comportements fallacieux,et inqualifiables de Maitre Regis Briere, et de nombreux autres Avocats

*Maitre Michel Franco est  l'avocat qui s'est mobilisé depuis 1985 dans cette affaire, c'est l'exception* avec des comportements entre le++++ et  moins.

Que restes-ils face à l'oppression de ceux qui gouvernent puisque la societé de droit est un leurre et que les lois sont bafoués par ceux qui nous Gouvernent.

*Cela ne legitime t'il pas  une Revolte dans la violence*? , que les hommes non corrompus y repondent!, pour moi la reponse est possible et à faire sur le plan economique.

Des l'origine de cette affaire, je me suis rendu à la S.C.P Caporal, j'avais demandé à la secrètaire, qu'elles etaient les personnes qui venaient d'ètre reçues par mes avocats, elle me repondit: 
''ceux sont des fonctionnaires des Douanes et leur avocat''.

Il y avait belle lurette que je ressentais les trahisons de Regis Briere, mais je n'avais jamais pu jusqu'ici pu confondre un tel homme de loi, sans scrupule qui n'a cessé de reclamer des honoraires, sans remplir les diligences pour lesquelles il s'etait engagé par ecrit's, tout en sachant notre  situation precaire, et les degats aux miens qui ne resistaient plus aux 34 années de mon  combat, nombreux ont sombrés psychologiquement et peté les plombs.

Si le systeme Judiciaire organisé par le Prince a provoqué des dégats irreversibles à jamais dans notre famille, et si nous avons souffert et continueront de souffrir au paroxisme, ce fut de mon coté des sentiments de dégout que m'inspirent les Grands Medias proclamés comme les Garants de nos Libertés.

Il se trouvera certains journalistes apres avoir desinformé l'opinion publique dans des actes aussi graves, publier que ma determination à vouloir faire respecter nos droits relevait d'un comportement frisant la paranoia, ne faudrait-il plus resister à l'impérialisme?, il me semble que de plus en plus d'hommes et de femmes seront appelés à resister à l'oppression, qui vivra verra.

IL est impératif pour le bien d'autrui de decrire le rôle de l'avocat, et des Medias.

J'avis cru à la societé de Droit!et en la parole donnée !.

Dans le Preambule de la Constitution :
Sont proclamés differentes obligations du Prince envers ses sujets, et en particulier il est Proclamé que L'oubli le mepris des droits naturels de l'homme sont les seules causes des malheurs du monde.

Quelle est aujourd'hui l'importance d'une telle Proclamation.....?

L'expréssion est veritablement Révolutionnaire mais c'est tout.



                          CHAPITRE 6



PREJUDICES PERSONNEL ET FAMILIAL:

Depuis 1994,Maître BRIERE devait assigner l'Administration des douanes devant le tribunal de grand Instance compétent de DIJON,en indemnisation personnelle et familiale,le 18 Mars 1997 ,il exigeait 36180 Frs,le 24 Mai 1997 une somme de 18180 Frs et une honoraire de resultat de 20/100 sur le montant de l'indemnisation qui nous serait allouée.

ET LES ANNEES SE SONT ECOULAIENT (11 ANNEES)

Le 24 Avril 2008 il a exigé 4400 Euros ,contraint d'emprunter à la Société Cételem,pret que nous n'avons pas pu rembourser compris dans un dossier de surendettement,nombreux dans ma famille sommes dans cette situation.

Me regis Briére affirmait à mon epouse et à moi meme avoir assigné l'administration des douanes devant le Tribunal de Grande Instance de Chalon/Sur/Saone,je me suis rendu à Chalon,aucune assignation n’avait été réalisée,je me suis rapproché de Maitre BRIERE,qui nous indiquait alors avoir assigné devant le T.G.I. de Dijon, je me suis rendu à Dijon aucune assignation n'a été réalisée devant le Tribunal de Grande Instance,ni devant la Cour d’Appel.

Nous avions beau lui reclamer le recépissé d'assignation,sur le conseil de Mr Claude PATRIAT,c'etait toujous la meme reponse :

je vais vous l'adresser,sans jamais rien recevoir.

Mr Regis Briére était informé d'une loi portant precription en matiére civile N°2008-561,du 17 juin promulguée au J.O le 18 juin 2008 ,sous la Presidence de Monsieur  NICOLAS  SARKOSY,au bénéfice des administrations ayant failli dans des comportements arbitraires.

Cette loi ne permettait plus à mon ex-avocat,d'assigner l'Administration des Douanes, pourtant il n'a pas hésité à nous ecrire le 27 Juillet 2009, 1 mois après que la Loi fut publiée au journal officiel,avoir intenté la procédure,après avoir reclamer En MAI 2008,une nouvelle honoraire d'un montant de 4.400 euros,et en ecrivant le 9 Septembre 2009,demander devant le Juge de Mise en l'état une provision de 5 millions d'euros pour moi,900.000 euros pour mon epouse,et dans ses conclusions,QU'IL N'A JAMAIS DEPOSEE,conclusions reprises dans les analyses du dossier realisées par Michel Franco,une somme de 250.000 euros pour chacun de mes enfants.

En affirmant au telephone à mon epouse et moi meme que la presciption concernant notre affaire etait de 30 années,toujours est-il que depuis plus d'une decennie,l'escroc Regis BRIERE n'a cesse de demander des honoraires,sans jamais realiser les diligences pour lesquelles,il nous a fait casquer.

Les Mobiles des comportements inqualifiables d'un tel avocat Tricheur,comment les expliquer si ce n'est par une volonté délibérée de refuser d'assignier l'adminitration des Douanes,dés lors il aurait du se desister de notre defense,les prejudices qu'il a provoqué ne passeront pas en profits et pertes aussi facilement, depuis 1994 je me suis armé de patiente,et je me suis mobilisé pour «aller avec le voleur» jusqu'à sa porte pour le démasquer,jusqu'ici je ne pouvais rien prouver.

Le 8 octobre 2009,j'ai saisi le Service de Deontologie de l'Ordre des Avocats à Paris.

Le 20 septembre 2010 j'ai recu un courrier d'un Membre du Conseil de l'Ordre Coordinateur des Poursuites, m'informant qu'une procedure diciplinaire etait ouverte à l'encontre de Régis Briére,nous avons attendu impatiemment de connaitre la décision de ses Paires,rendue le 26 avril dernier,elle vient d'ètre définitive,Regis Briere a écopé d'une suspension d'exercer de 1 an avec 6 mois avec sursis,en termes accablants contre l'Avocat escroc,ils'en sort bien, mais la morale est sauve,cette decision est publiée dans ce blog.

Le 7 decembre 2010,Monsieur le Batonnier a rendu une Décision en remboursement d'honoraire pour services non rendues sur mes seules ecritures et ordonné le retour de mes Dossiers,décision à laquelle Régis Briére a cru devoir formuler un recours devant Monsieur le Premier Président de la Cour d'Appel,en ecrivant adresser tres prochainement un Memoire pour infirmer la Décision de Monsieur le Batonnier.

Mr Regis Briére ne transmettra aucun mémoire,n'ayant rien a opposer,depuis deux ans il se refuse à me retouner mes dossiers et ce malgré la décision de Monsieur le Batonnier,je sais que ses motivations sont liées aux procedures à mon encontre à Chalon/sur/Saone et à Narbonne,et dans sa defense devant la cour d'Assise de l'Aude,le retour de mes dossiers me permettrait de découvrir de nouveaux liévres.

Ne pas se fier et honnir un tel avocat indigne de porter la Toque.

J'ai adressé copies des pieces et des decisions cités plus haut, à l'encontre de mon ex-avocat Regis BRIERE,à Monsieur le Premier Président de la Cour d'appel chambre 6 pôle 2, j'espere que l'on finira par me rembouser les honoraires versées à l'avocat tricheur,''chimere à ce stade de l'affaire''

L'enfoiré de Prmier President CASTEL''casse justice''s'est degonflé,et son ordonnance,contre toute attente a dejugé la decision de Mr Le Batonnier,sans tenir compte de la decision du conseil de dicipline du Barreau de Paris.

Maitre Michel FRANCO a designe Maitre DOMINIQUE FOUSSARD,avocat au Conseil D'ETAT ET A LA COUR DE CASSATION,selon nos informations,REGIS BIERE N'A PAS CONSTITUE D'AVOCAT,nous nous attendons à voir CASSER l'ordonnance du PREMIER PRESIDENT RENDUE LE 20 JANVIER 2012,à moins d'une enorme surprise. 

Si l'affaire Marti a  fait jurisprudence ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'arbitraire qui se perpétue depuis plus de 3 décennies.

j'ai consulté une cenentaine d'avocats qui ont refusé de me défendre ou de s'en prendre à un confrére (Voir analyses Ouvrage de Monsieur Pierre AVRIL concernant la responsabilité de l'avocat, page 65...librairie Dalloz)

Notre indemnisation doit etre payée par l'Assurance Covea-Risks ,branche de M.M.A.qui assure les fautes des Avocats inscrits au Barreau de Paris,mais pour cela la loi exige qu'il est indispensable d'avoir le concours d'un avocat pour pouvoir engager la Resposabilité Civile professionnelle,et celle de son Assurance devant les Tribunaux de Droit Commun,

« on tourne en rond.»sauf si Michel FRANCO parvient à ses fins:possible?qui a pris le relais de l'acocate designée ci-après.

Maitre Laib Monica avocat au Barreau de Marseille s'etait engagée par courrier à engager la responsabilité Civile Professionnelle à l'encontre de Régis Briere, elle m'a conduit à faire une dizaine de voyages à Marseille ou j'ai trouvé à plusieurs reprises porte close, ors depuis deux années cette derniere détenait le dossier,et n'a jamais reagis,c'est une surdouée,le pompon dans le rôle de l'avocat.

j'ai ecris le 14 janvier 2011 à Monsieur le Batonnier de l'Ordre des Avocats du Barreau de Marseille pour l'informer des vertus de son confrere,

Je viens de recevoir le 9/04/2011 le retour du dossier,et une lettre intempestive de Maitre Laib Monica.

Je suis intervenu auprès de monsieur le procureur de la republique de Narbonne,
Monsieur le Procureur avait  saisi pour attribution,madame le Batonnier Paola Bellotti,qui repond par la plus grandiose des farces que les Avocats de Narbonne ne sont pas competents devant les Tribunaux de Droit Commun,et qu'un Avocat à Paris est obligatoire (ALSA-PILILI).

-----------------------------------------------------------------------------------------------


                         FAISONS EN SORTE QUE PERSONNE JAMAIS  NE SONGE JAMAIS
                                                                                   A
                                                             HUMILIER L’AVOCAT

                                  Ah, si les nommés ''citoyens'', avaient la même préoccupation … (…)

Nous l’avons, malheureusement,face à l’incompétence et à l’immensité de la désinformation,chaque jour le peuple est humilié au profit d’une minorité qui opprime.

Souvent cette humiliation est la conséquence de l’atteinte à la liberté individuelle,et aux abus de pouvoir.

L’avocat a-t-il vraiment vocation pour s’opposer à cette humiliation des dits ''citoyens'',(DES MOUTONS DE PARNUGE),et à l'arbitraire je vais essayer de chatouiller la profession.

L’avocat n’est-il pas aux commandes du système qui humilie,et opprime?

Le barreau de Chalon/S/Saône s’etait mis en grève au motif de slogans, devant le palais de justice,alors que je manifestais,dans le cadre de ma résistance a l’oppression,et j’ai été condamné sur la base de faux témoignages d'un OPJ du commissariat de Chalon/sur/saône à 5 mois de prison.

*Dans ce mémoire sont relatés les *exeptionnels comportements de Maître Michel FRANCO,qui a déclaré à l’université de Dijon la justice est inexistante puisqu’elle n’est pas indépendante,(sic),puis à RADIO Chalon sur Saône étre prèt à jeter sa robe aux marches du Palais,si la procédure n’était pas conduite jusqu’à son terme,à l’encontre de ceux ayant anéanti,ma famille et la société L.S.T*,le systeme l'a devancé!en lui retirant sa tôque.

                                                  Michel FRANCO,lauréat de sa promotion écrivait:

                    « Faisons en sorte que personne jamais ne songe à humilier l’Avocat»

De nombreux avocats,dont deux ténors du Barreau Maitre Jacques VERGES,et Maitre Gilbert COLLARD, et la plus canaille d'entres eux Regis BRIERE, ont permis de désinformer l’opinion publique,en se prétant au silence,et en autorisant tout en declarant le contraire,de mettre à l'abri de la loi des voyoux à cols blancs,ces hommes dits de lois soumis à leur serment imposé  par le systeme imperialiste tout en nous faisant casquer des honoraires.

L'etat et le l'ordre judiciaire qu'il organise se sont appuyés sans aucun scrupule sur la mort de Mr Bernard FATIEN pour manipuler Madame FATIEN pour la conduire à porter plainte contre moi pour l'homicide de son mari alors que le gouvernement sous François MITTERRAND venait d'echouer dans sa tentative d'assassinat contre moi, et auquel s'est prêté mon ex-avocat Régis BRIERE,.

Cet enfoiré le mot est faible, sans scrupule nous a extirpé entre 1981 et 2009 des sommes colossales d'honoraires et conduit à emprunter en écrivant assurrer notre défense, et en trahissant notre confiance dans toutes les procedures à Narbonne, à Chalon/S/Saône et devant la Cour d'Assise de l'Aude.

Si la Raison d’Etat atteinte de BEOTISME, et ayant la BERLUE a été conduite à de telles extrémités en agissant par de tels actescriminels, la mort de Monsieur FATIEN, elle même est dans cette affaire soumise à la Raison d’Etat,

La dernière étape de mon combat vise :

1-Comme je n'ai jamais cessé de le faire depuis l'origine à temoigner sans que je  puisse etre accusé de diffamation, de la nature d'un tel Systeme ''Economique-Politique'', que les Politiciens et tous les corps constitués qu'ils organisent nomment ''democratie'', ils ont eu le culot de féter le 9 octobre 2013, l'anniversaire de la 5eme Repugniante Republique Bananiere.

2-A faire payer l'indemnisation familiale par l’assurance Covéa Risk qui assure les avocats inscrits au Barreau de Paris (illusion?!)

Maitre Briere ayant agis pour empêcher que notre famille soit indemnisée, après avoir encaissé et en se figeant à ne pas assigner l'Administration des douanes, en s'engageant depuis le 28/03/1997 dans ses multiples courriers à le faire.

                                              (DVoir plus bas la décision de son bâtonnier)

Maitre Michel FRANCO est retourné dans ce dossier, mais n'étant plus avocat, il avait cru pouvoir convaincre Maitre Xavier FLECHEUX, avocat à PARIS d'assigner l'escroc Régis BRIERE en responsabilité civile professionnel devant le Tribunal compétent de Grande Instance de Versaille, ce dernier comme tant d'autres avant lui a finalement refusé, aprés avoir fait de façon soudaine une fulgurante marche arrière.

L'Avocat qui encaisse et qui lève les bras pliés en deux de bas en haut, les portant tant que faire se peut derrière son dos, lorsque vous lui parlez de vos malheurs et de la « déclaration des droits dits de l'homme et du citoyen est coutumier!

J’ai pu être dans des circonstances insurmontable pour moi où je me sentais persécuté, à la limite du pathologique, mais je ne suis qu’un autodidacte qui s’est confronté à des technocrates for'matés par une horde de friqués qui placent les pions qui nous gouvernent.
                                                                                         
                                                                               ------------------------------------        



                           CHAPITRE 7     
     


Vols au château de Truilhas.

-Pressoirs pneumatique de 13 sur 6 mètres
-Chaîne de mise en bouteilles
-Foulopompe
-Machine à Vendanger
-2 quatres Quatres et 2 tracteurs.
-1 tracteur spécial de nettoyage
-Champagne,Vins 5.000 Bouteilles
-Des dizaines de cartons de matériels divers...ect

Ingargola la marionnette de l'ETAT a pu ainsi incendier le Chateau de Truilhas, sans être inquiété.

Ses menaces pour me faire casquer n’ont abouti qu’à l’envoyer se faire mettre, à moi on ne me prend rien par la menace ou chantage, je meurs s’il le faut, je donne quand je veux, mais on peut facilement me tromper, et l'on ne s'en est pas privé.

Complot à l'homicide

Maitre Régis BRIERE n’a pas levé le petit doigt pour tenter d’empècher les comploteurs de parvenir à leurs fins.

Maitre Regis Briere n’a jamais dénoncé aux médias locaux,comme je ne cessais de le lui demander les turpitudes et les manipulations à l'encontre de mes mômes.
Les chantages, les tentatives d'extorsion de fonds, les vols et les violences qui se sont multipliées à l'encontre du personnel du Château et des membres de ma famille, de nombreuses fois en présence des gendarmes de Narbonne qui ont laissés faire sur ordre du Juge d'instruction, et du Parquet, ce qui a conduit Ingargiola à pouvoir ''impunément'', en usant d'un membre de ma famille, de faire incendier le Château  de Truilhas après m’avoir menacé de le faire, et de me faire tomber si je ne me soumettais pas à payer.

*Les imbéciles, je ne me suis jamais corrompu ni soumis à qui que ce soit et quelques soient les milieux dans lesquels j'avais pu évoluer, des ''minables''certains qu'ils ne risquaient pas de voir les autorités venir les inquiéter*.
                                            --------------------------------

Mon inculpation pour homicide:

Maitre BRIERE n’a pas exigé une expertise du véhicule de Monsieur FATIEN qui aurait du porter des traces à l’arrière de la voiture, sachant que l’accusation reposait sur les faux témoignages d'INGARGIOLA, ce fut sur des allégations outrancières d'un truand, que le juge Jacques et le Procureur Chasaigne se sont appuyé sciemment pour conduire une instruction scélérate sachant que le véhicule de Monsieur FATIEN fut rapidement broyé après avoir été mis à la casse.

Une confrontation ''bidon'' a été ordonné le 16 avril 1997 avec ingargiola.

Maitre BRIERE n’a pas posé les vraies questions, ce qui m’a conduit à réagir auprès du Juge Jacques, pour qu’il demande à leur marionnette qui prétendait être dans ma voiture lors de l’accident, de quel côté Ingargiola était sorti de mon véhicule, ce dernier après m’avoir menacé, hésité a fini 10 minutes après par répondre: «par la gauche», cela était impossible, car le fourgon collé à ma 500 SL qui m’avait empêché de poursuivre le tueur de l’Etat, interdisait toute sortie à gauche.

Mon EX-AVOCAT Regis BRIERE ne cessait de me dire,ne vous inquiétez pas:
''le Juge va noter la réponse D'INGARGIOLA'', cette réponse était une preuve indiscutable des faux témoignages de ce dernier, malgré mes multiples réclamations, le Juge Jacques n’a jamais mentionné dans le procès verbal la réponse de l'encul'ator, pendant que Maitre Briere ne cessait de me dire de me calmer sans intervenir.

Son rôle dans cette affaire est une imposture sur le plan déontologique du rôle de l’Avocat,comme sur le plan des honoraires.

Mon fils Raymond à moins d'être naif n'a t'il rien compris à l'enjeu, et au rôle de Vincent  D'INGARGIOLA, avec lequel il continue de pactiser encore en  2015, en vérité j'ignore ses profondes motivations, et ce qui l'on est exactement, comme j'ignore tout ce qui a pu se passer durant mon incarcération....

C'est mon destin, toujours est il que je suis convaincu que mon fils porte une laisse,et que j'étais determiné à faire exploser celui qui en tenait le bout,

L'opposition farouche de mon épouse m'a conduit à me résigner.

Avec le recul, je sais que mon épouse a eu raison, de ne cesser de me dire d'éviter une telle déviation, et j'avais tant d'ennemis, me venger n'aurait rien changé pour notre famille, sinon à risquer de me faire de nouveau enjôler; à donner raison à l'ETAT, et à me faire cesser mon combat et de pouvoir continuer de témoigner, les dés etaient jetés et pipés.

Un «minable» malfaiteur qui a su abusé de ma crédulité, en me faisant croire que j'allais pouvoir rencontrer mon fils?

Que n'aurais je fait pour ça, une petite frappe chargé des basses oeuvres, qui a pu ainsi jouer sur tous les tableaux, ayant de l'influence sur l'un de mes mômes, le clan de poseurs de plantes agissant pour du ponion,et pour le compte des autorités qui les couvraient.

Se justifie aussi pourquoi mes frêres, et les autorités de Dijon ont permis à INGARGIOLA, de pouvoir s'attaquer a ma fille MAGALI, pendant que les autorités de Narbonne ont laissé se commettre impunément les exactions, les vols, les violences et L'INCENDIE commis au château de Truilhas.

J'accuse les autorités de Dijon de ne pas avoir instruit la plainte de ma fille MAGALI, déposée au commissariat, en compagnie de Claude PATRIAT qui ''n'aurait'' rien pu faire, ainsi que l'escroc d'avocat Regis BRIERE qui refusa de denoncer et de porter plainte contre de telles violences, restées lettre morte.

Elle fut emmenée de force en voiture par 3 jeunes des quartiers Nord de Marseille commandités par Vincent Ingargiola qui lui ont fait subir des violences, du fait qu'elle soutenait le père, en dénonçant le clan des poseurs de plaintes qui a conduit ma fille Marguerite à déposer plainte pour viol à llioret dé Mar et à ensuite à Narbonne aprés que je fus piégé pour que je me rende en Espagne pour faire croire à ma fuite, dans les circontances relatées : 
dans mon ''Mémoire personnel deuxième partie'' 

Durant mon incarcération Magali fut enlevée  par des voyoux des quartiers nords de Marseille commanditées par cette pute d'Ingargiola, elle devait subir une dizaine d’éraflures sur les joues à coup de rasoirs, après qu’ils aient saccagé son studio en la menaçant du pire si elle persistait à me soutenir, et à temoigner que je ne fut jamais un père violent.

Maitre Regis BRIERE n'a pas bougé un cil et laissé se commettre les crimes et délits contre la famille.

Le Gouvernement IBERIQUE refusait mon extradition suite à l'accusation de viol. 

Un plan fut mis en place pour me faire extrader l'ETAT ordonnant un mandat d'arret internationnal qui m'accusait d'homicide sur la personne de Mr Bernard FATIEN, suite aux faux témoignages du larbin de service encore lui ce camé'leon d'Ingargiola.

Une fois extradé pour homicide, les médias Libération; le Point et les Dépeches muets depuis l'origine sur le ''Complot Politico-Economique'', publiaient mon extradition pour Viol, et conduisirent une campagne de presse pour me diffamer sans vérifier les accusations qu'ils portaient contre moi.
                                                ------------------------------
Le juge d'instruction Jacques et mon Avocat Regis BRIERE de mèche refusaient de faire témoigner le député François PATRIAT qui m'avait informé du contrat de mort pris à mon encontre par le Gouvernement, qui a causé la mort du malheureux entraineur de basquet de l'Elan Chalonnais
                                               --------------------------------
Comment est-ce possible que mes frères et mon fils aient pu continuer à se compromettre avec INGARGIOLA ?

Ma fille Magalie terrorisée a abandonné ses études universitaires en 3ème année de Droit et quittait Dijon, ne pouvant plus être protégée par la police, ni par la justice, ni par Claude PATRIAT ni par ''dégun, et ne pouvant plus être secourue par son père incarcéré à Madrid suite au faux témoignages de Vincent Ingargiola m'accusant de l’homicide de Mr Bernard FATIEN, que leurs dictaient les autorités qui le tenaient en laisse.
                                              ----------------------------------

Les auteurs étaient pourtant identifiés puisqu'ils furent photographiés dans des articles de presse lorsqu'ils distribuaient des tracts et des journaux dans le cadre de mon combat, aucune autorité ni personne ne viendront soutenir le contraire de ce qui est écrit ici.



                                                                               
A cette époque Monsieur le Juge Jacques aurait du confronter Ingargiola à Monsieur Leclerc, propriétaire du Grand Hôtel à Chalon sur Saône

Mr Leclerc a déclaré sur sommation interpellative à la demande de ma fille Magali, et non de Maitre BRIERE que le truand Marseillais se trouvait dans sa chambre lors de l’accident qui a coûté la vie à Monsieur FATIEN.

Le Juge JACQUES pour eviter une CONFRONTATION, s’est contenté à faire accompagner leur ''marionnette'', par un gendarme au domicile de Monsieur LECLERC à Bourg en Bresse, ce dernier a vivement apostrophé Ingargiola, en lui affirmant le ton trés haut et fort qu’il avait déclaré la vérité, INGARGIOLA apeuré a répondu: ''vous avez raison''.

Le gendarme à vivement réagis en lui intimant de faire attention à ce qu’il venait de dire, qu'il risquait d'ètre arrêté, et que cela ne plairait pas au Juge d’Instruction (sic)

Cette réponse n’a jamais été mentionné dans un procès verbal, et n’apparait pas dans le dossier d’Instruction, je l'avais appris par ma fille Magalie, elle même informée par Monsieur LECLERC.

L'on peut comprendre pourquoi mon ex-avocat Régis BRIERE refuse de retourner les dossiers malgré la décision de son Bâtonnier.






(((J'ai pu obtenir la décisions du 7/12/2010 ci-dessus rendue pat le Bâtonnier de PARIS en remboursement d'honoraires, et celle rendue par le Conseil de Discipline le 28/04/2011 en 
concluant moi-même sans le concours d'un avocat, après avoir acquis les ouvrages de Mr Yves AVRIL à la librairie Dalloz, qui nous informe des ''responsabilités de l'avocat'', et des 16 devoirs de son ordre''))) 
                                                        ----------------------------

Ingargiola et ses sbires se sont rendues en 1995 au Château de Truilhas avec un camion de déménagement, après avoir cogné un employé qui tentait de s'interposer.

Les gendarmes aux ordres des magistrats de Narbonne ont appuyé la tentative de vol, j'étais en liberté à Blanes mais interdit de quitter le territoire iberique. 
j’ai téléphoné à Monsieur X qui dirigeait une entreprise de sécurité à Béziers, ce dernier avait été l’un des patrons du service d’ordre au plus haut niveau de l’état.

Monsieur X, s’est déplacé illico à Truilhas, montrait sa carte et fait sommation aux gendarmes de quitter les lieux, ces derniers penauds se sont retirés, en emmenant dans leurs sillages ceux qui avaient tenté de tout emmener.

Ce ne sera pas l’unique fois ou Monsieur X sera conduit à intervenir.

Pourquoi le parquet de Narbonne à l’époque a t-il laissé se commettre toutes ces violences, et exactions dans une propriété privée !!!! 

le château et domaine furent vendus aux enchères publiques dans ces conditions au moment ou je me trouvais incarcéré à Madrid pour homicide à l'encontre du malheureux Monsieur Fatien, je n'ai jamais été poursuivi en territoire ibérique, suite à la plainte pour viol.

Deux ans plus tard ,un non lieu ''pipo'' pour homicide fut prononcé par les autorités judiciaires de Chalon-Sur-Saône, je n'ai pas déposé plainte pour faux témoignages en matière d'assise, à l'encontre d'ingargiole ni contre ceux qui l'avaient commandité, dailleurs cela n'aurait servi à rien de poursuivre une marionnette du système, d'autre part je n'ai jamais envoyé dégun en taule.

Ceux qui gouvernent sont au dessus des lois qu'ils proclament et couvrent leurs vassales.

Tout ''doucement au fil du temps se sont réalisés les pires comportements criminels de cette affaire qui se sont perpétués depuis le 17/01/1981, par des individus au plus haut niveau de l'Ëtat au fil du temps se sont réalisés les pires comportements criminels de cette affaire qui se sont perpétués depuis le 17/01/1981, par des individus au plus haut niveau de l'Ëtat, !!!!, et on a laissé  faire, dans le silence absolu des leaders de tous les corps constitués.

*Je me suis *déterminé à vouloir payer l'avatar qu'ils ont provoqué*, je n'en avais jamais connu jusque là, et n'en connaîtrait jamais plus.


                                             TENTATIVE D'EXTORSION DE FOND:


Ma fille Marguerite pour des raisons qui resteront entre elle et moi fut manipulée par mes frêres, a fait *inconsciemment* le jeu du système.

Elle fut conduite à 27 ans à déposer plainte contre son père, dans les conditions tragiques relatées dans mon ''memoire personnel 2eme partie"", et dans la plainte de Maitre Gilles BIVER avocat au Barreau de Carcassonne, qui finira par se désister du dossier après avoir été menacé de prendre une ''balle dans la tete'' par la pipe marseillaise Vincent  Ingargiola. 

 J'etais Déterminé à payer ma dérive consistant en une relation intime avec l'ainée de mes fille, qui s'est perpétuée durant 11 années dans les conditions relatées dans mon :
                                       ''Mémoire personnel deuxième partie'',
 j'ai pu déjoué les plans du juge d'instruction un juge du parquet Me SCHMITT du TGI de Narbonne et de celui du Psychiatre ''Gérard de Narbonne que le juge avait désigné; ainsi que le complot généralisé, COMPOSË de mon ex-avocat Régis BRIERE un malfaisant soumis aux décisions politiques en haut lieu et du clan de poseurs de plaintes; mes 2 freres, et leurs complices marseillais, ces derniers visaient à me placer sous tutelle pour s'accaparer du domaine et des mes comptes bancaires,DANS UNE TENTATTIVE D'EXTORSION QUI FAISAIT LE JEU DU POUVOIR, s'ils avaient pu réussir à me faire interner en psychiatrie lourde à CADILLAC à Bordeaux, ils ont agis pour me faire reconnaitre irresponsable de mes acte, néanmoins ce fut  du pain béni pour l'ËTAT

Contre les conseils de mon ex-avocat *l'escroc Regis BRIERE, j'ai éxigé une *contre expertise contre le rapport du psychiatre Narbonnais GERARD qui avait conclu à mon irresponsabilité pénale.

Deux professeurs Parisien, les experts psychiatres Mr ''COUSTANCEAU et Mr VIDAL ont conclu à ma responsabilité pénale, comme je le souhaitais, déterminé à être incarcéré pour ne pas avoir réussi à éviter par une séparation de corps une relation incestueuse dans un contexte d'exception, séparation de corps qui a échouée par la volonté farouche de ma fille de la perpétuer telle que relatée dans : 
  *Mémoire personnel 2eme partie*



Raymond Marti Darmon
escusez mes fautes d'ortographe
Autodidact armé du certificat d'étude primaire.
Adresse de messagerie:
(martidarmon.tchimo@hotmail.fr)


Enregistrer un commentaire